Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sa femme l'ayant quitté, il s'en prend aux gendarmes et aux pompiers

mardi 19 juin 2018 à 20:04 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Un an d'emprisonnement avec sursis pour un habitant de Savenay qui comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire. En février dernier, après que sa femme l'a quitté, il a semé les gendarmes en voiture dans les rues de la ville et menacé les pompiers avec une hache.

Le prévenu ne supportait pas que sa femme le quitte
Le prévenu ne supportait pas que sa femme le quitte © Radio France - Anne Patinec

Loire-Atlantique, France

Vêtu d'un tee-shirt fluo avec son prénom écrit dans le dos, le prévenu, âgé de 45 ans, supporte visiblement mal la frustration.  Il reconnaît en grande partie les faits mais quand l'avocate de son épouse évoque l'emprise qu'il a sur sa cliente, il quitte la barre du tribunal, visiblement très agacé. La suite du procès se déroule sans lui, resté dans la salle des pas perdus.  Il revient juste pour l'énoncé du délibéré.

Les pompiers parties civiles

A plusieurs reprises, son épouse a tenté de le quitter, mais à chaque fois il  fait du chantage au suicide, menace de mettre le feu à la maison. Jusqu'au jour où après une dispute en février dernier, elle se réfugie chez des voisins et part sous la protection des gendarmes, ce que le quadragénaire ne supporte pas. Deux jours plus tard, il croise les forces de l'ordre et leur demande où est sa femme. Comme il n'obtient pas de réponse, il feint de foncer sur leur véhicule, puis les sème en grillant stops et feux rouges dans les rues de Savenay. Les gendarmes finissent par renoncer en raison du danger .

Le surlendemain, il incendie sa voiture;  quand les pompiers arrivent pour éteindre le feu qui menace les habitations, ils les accueille, très énervé, avec une hache et n'hésite pas à sectionner les tuyaux de leurs camions. L'un des pompiers finit par le maîtriser ; l'homme est interné mais les experts estiment qu'il est responsable de ses actes ;" je n'étais pas moi-même" est la seule explication qu'il donne au tribunal. 

Quatre des six pompiers qui sont intervenus ce jour-là assistent à l'audience, en tenue. Leur chef explique "qu'ils ne sont pas formés à ce genre de situations, qu'ils sont toujours présents pour porter secours , pas pour se faire agresser".  La procureure requiert une peine de neuf mois d'emprisonnement dont cinq avec sursis et mise à l'épreuve, ainsi qu'une obligation de soins. L'avocate de la défense, insiste sur le fait que son client "est dépressif, qu'il cherche à attirer l'attention sur lui et qu'il souffre de troubles de la personnalité".