Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saccage du dojo : deux enfants arrêtés

vendredi 22 août 2014 à 19:05 Par Marie-Coralie Fournier, France Bleu Poitou

Après la mise à sac de la salle de judo de Saint-Maixent-L'Ecole, les deux auteurs présumés ont été interpellés par les gendarmes. Ils ont 12 ans et 14 ans.

SACAGE SALLE JUDO SAINT MAIXENT l'ECOLE bureau
SACAGE SALLE JUDO SAINT MAIXENT l'ECOLE bureau © Radio France

Deux garçons âgés de 12 ans et 14 ans ont été identifiés et arrêtés par les gendarmes, ce jeudi après-midi, à Saint Maixent l'Ecole.Ils sont soupçonnés d'avoir saccagé la salle du judo, le week-end dernier, en causant des dégâts impressionnants (cf. photos et témoignages ici).

Ces deux enfants sont cousins, l'aîné est originaire de région parisienne et passe ses vacances à Saint-Maixent, dans la famille du plus jeune.

"Ils disent qu'ils sont rentrés par une fenêtre, qu'ils ont commencé une partie de foot... et ensuite le plus jeune a pété les plombs, sans expliquer pourquoi" selon le président du club de judo, André Jeu, partagé entre le soulagement et l'incompréhension face à l'âge des casseurs présumés.

D'après lui, le plus âgé des deux jeunes reconnaît les faits, mais pas le plus jeune,  qui "nie en bloc, très arrogant, hargneux face à la gendarmerie".

Ce garçon de 12 ans est convoqué devant un juge pour enfants dans moins de trois mois tandis que son cousin est convoqué lui aussi devant la justice.

De son côté, le club de judo attend "d'abord des excuses" , selon son président, et "se retournera ensuite contre les parents, parce que les dégâts s'élèvent à plus de 4000 €" .