Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accusé de viols en série sur des patientes, un homme sage-femme de Montpellier jugé par la cour criminelle

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Un sage-femme comparait devant la cour criminelle de l'Hérault à partir de ce mercredi. Jugé pour 11 viols sur des anciennes patientes, il est accusé de leur avoir imposé des gestes de nature sexuelle sous couvert de gestes médicaux. Le procès dure trois jours.

Douze femmes se sont portées civiles contre le sage femme accusé de 11 viols
Douze femmes se sont portées civiles contre le sage femme accusé de 11 viols © Radio France - Salah Hamdaoui

La première plainte pour viol date de mai 2016. Une Montpelliéraine signale à la police que son sage-femme, Lionel Charvin, qui à l'époque travaillait à la clinique St Roch, a introduit des doigts en elle lors d'un examen, sous couvert de vérifier son col de l'utérus. Qu'il l'a aussi caressée en prétextant masser son périnée. Et qu'il lui avait même demandé si elle avait déjà eu des orgasmes vaginaux. Sur le moment, la future maman n'a pas douté du professionnalisme du praticien mais plus tard, elle a préféré annuler tous ses rendez-vous et changer de sage-femme.  

J'ai posé ma main sur sa main en mouvement et j'ai dit Stop!"- (C., une des parties civiles)

Au fil de l'enquête, plusieurs patientes se sont fait connaitre, 11 au total. Enceinte ou juste après l'accouchement, pour chacune d'elle le scénario se répète, sur une période qui s'étale de 2013 à 2016 : au motif de vérifier le col de l'utérus ou bien de rééduquer le périnée, ce qui se justifie médicalement parlant, le sage-femme de 49 ans faisait des gestes que plusieurs d'entre elles ont assimilé à une masturbation. Sans compter les questions très intimes sur leur sexualité, savoir par exemple si elle étaient plutôt vaginales ou clitoridiennes.  

Je suis sortie en ayant eu le sentiment qu'il a abusé de moi"- (L., une des parties civiles)

Lionel Charvin assure que tous ses gestes et ses propos étaient conformes à la pratique médicale. Ce que contestent deux experts, une sage-femme et un gynécologue. Ainsi que le représentant du Conseil de l'ordre. 

Il m'a demandé de ne pas ébruiter ce genre de séance"- (S., une des parties civiles)

Il est accusé de viols par personne abusant de l’autorité que lui confère sa fonction et il est jugé à partir de ce mercredi devant la cour criminelle de l'Hérault (sorte de cour d'assises sans les jurés mais avec cinq magistrats professionnels). Le procès dure trois jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess