Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Astier : Force-Ouvrière poursuit la maire Elisabeth Marty pour diffamation

-
Par , France Bleu Périgord

Elisabeth Marty était poursuivie pour diffamation ce mercredi à Périgueux. En novembre, la maire de St-Astier avait publiquement reproché au syndicaliste Force-Ouvrière de la poste de "n'avoir pas tiré la sonnette d'alarme" avant le suicide d'une collègue. Jugement dans deux mois.

Elisabeth Marty devant le tribunal correctionnel de Périgueux
Elisabeth Marty devant le tribunal correctionnel de Périgueux © Radio France - Harry Sagot

La conseillère départementale et maire de Saint-Astier Elisabeth Marty était poursuivie pour diffamation ce mercredi 3 avril devant le tribunal correctionnel de Périgueux : le Syndicat Force-Ouvrière et son représentant à la Poste Stéphane Greffe lui reprochent une déclaration du 15 novembre dernier, devant l'Assemblée départementale, une semaine après le suicide d'une postière de St-Astier. Elisabeth Marty avait publiquement reproché au syndicaliste, qui avait vu cette postière pendant trois heures le matin-même de sa mort  "de n'avoir pas tiré la sonnette d'alarme". Stéphane Greffe avait pourtant appelé le médecin du travail aussitôt après son entretien, et ils avaient alerté la direction de la poste le jour-même.

Stéphane Greffe entouré de son avocate Me Frédérique Pohu-Panier et du secrétaire départemental FO Pierre Courrèges-Clercq - Radio France
Stéphane Greffe entouré de son avocate Me Frédérique Pohu-Panier et du secrétaire départemental FO Pierre Courrèges-Clercq © Radio France - Harry Sagot

A l'audience ce mercredi, la maire de St-Astier  est venue redire son regret de n'avoir pas été avertie "si on m'avait signalé que cette personne mettait sa vie en danger on aurait pu mettre en route une hospitalisation d'office" a expliqué Elisabeth Marty. 

L'avocate de Stéphane Greffe et de Force-Ouvrière, Me Frédérique Pohu-Panier, a vivement réagit : "c'est insupportable c'est infamant... Mme le maire recommence à dire que le syndicaliste est responsable, c'est une atteinte à son honneur."

Frédérique Pohu-Panier, avocate de Force-Ouvrière

L'avocate d'Elisabeth Marty a demandé sa relaxe, en plaidant - en substance - qu'il n'était pas question pour la maire de Saint-Astier de stigmatiser ce syndicaliste, mais seulement de regrets prudents "on aurait peut-être pu faire quelque chose."

Le tribunal correctionnel de Périgueux rendra son jugement le mercredi 29 mai à 14h.