Faits divers – Justice

Saint-Beauzire : il avoue avoir étranglé sa compagne après une dispute

Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu mardi 31 janvier 2017 à 9:24

Les gendarmes d'Ennezat sont chargés de l'enquête
Les gendarmes d'Ennezat sont chargés de l'enquête © Radio France - Alexandre Chassignon

Une simple dispute à l'origine de la mort d'une femme à Saint-Beauzire. La victime a été étranglée lundi matin par son compagnon dans la maison pavillonnaire du couple de sexagénaires, qui souffraient des problèmes psychiatriques.

L'autopsie pratiquée ce mardi a confirmé que le meurtrier avait dit la vérité à son médecin. Il a bien étranglé sa compagne à l'aide d'une ceinture. Le corps de la victime, âgée de 63 ans, ne portait pas d'autres coups ou blessures. A ce stade de l'enquête, il est impossible de connaitre précisément ce qui a poussé cet homme de 60 ans, né à Saint-Beauzire, à commettre ce geste fou, puisqu'il n'a pas encore pu être placé en garde à vue. Les enquêteurs attendent le feu vert du corps médical, qui seul peut mettre fin à son hospitalisation sous contrainte.

Aucun antécédent judiciaire

De son médecin traitant qui a recueilli ses aveux, en passant par le voisinage et le maire de Saint-Beauzire, Jean-Pierre Hébrard, tous décrivent le meurtrier comme un homme ordinairement calme, discret et courtois. Ni lui, ni sa nouvelle compagne n'avaient d'antécédent judiciaire. Les gendarmes d'Ennezat et de la brigade de recherches de Riom, en charge de l'enquête, devront patienter avant de pouvoir l'interroger et connaitre l'origine de ce qui ressemble à un coup de folie.