Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Brieuc : six mois de prison avec sursis pour avoir traité un enfant de "sale nègre"

mardi 5 décembre 2017 à 17:51 Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Un retraité de 65 ans a été condamné ce mardi à Saint-Brieuc à six mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende pour avoir proféré des insultes racistes envers un enfant. C'était dans une galerie commerciale de Plérin, dans les Côtes d'Armor, en février dernier.

Le palais de justice de Saint-Brieuc
Le palais de justice de Saint-Brieuc © Radio France - Johan Moison

Pour la mère de cet enfant insulté, "c'est un soulagement d'avoir été entendue par la justice". En février dernier, Katell Pouliquen, rédactrice en chef du magazine ELLE, avait relayé sur sa page Facebook son indignation et sa colère. Ses deux enfants métis, alors âgé de 9 et 12 ans, expliquaient avoir été insultés par un retraité dans un supermarché de Plérin, dans les Côtes d'Armor. Il m'a dit "casse-toi sale nègre" avait rapporté le jeune garçon de 12 ans. Le sexagénaire, lui, a toujours nié avoir tenu ces propos. A l'audience, il avait déclaré " je ne suis absolument pas raciste". Le tribunal correctionnel ne l'a pas cru.

C'est le signe qu'il faut oser porter plainte quand on entend de tels propos inacceptables " - Katell Pouliquen

Pour cette maman, cette décision de justice montre qu'il faut "oser porter plainte quand on entend des propos racistes". Katell Pouliquen estime avoir pu prendre la parole pour de nombreuses familles qui peuvent se sentir agressées quotidiennement en France. "Pour mes enfants aussi, c'était important d'être entendus et reconnus, de comprendre que la justice sanctionne de tels comportements", ajoute Katell Pouliquen.

Le tribunal correctionnel a condamné le sexagénaire à six mois de prison avec sursis, 500 euros d'amende et 500 euros de dommages et intérêts.

"C'est le symbole que l'on doit porter plainte" - Katell Pouliquen