Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Denis : 55 interpellations après plusieurs tentatives d'incendie au lycée Suger

mardi 7 mars 2017 à 18:53 - Mis à jour le mardi 7 mars 2017 à 21:04 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

55 personnes ont été arrêtées ce mardi matin, après une intrusion violente au lycée Suger de Saint-Denis. Un groupe a tenté de mettre le feu à l'établissement qui connaît des épisodes de violence à répétition depuis plusieurs mois.

La grille d'entrée du lycée Suger de Saint-Denis
La grille d'entrée du lycée Suger de Saint-Denis © Radio France - Rémi Brancato

Saint-Denis, France

Il est environ dix heures du matin, ce mardi, au moment de la récréation, quand les élèves et les professeurs entendent une grosse explosion au mortier dans le hall du lycée. "Il y a de la fumée, c'est irrespirable" nous raconte une enseignante qui souhaite rester anonyme. Les élèves sont rassemblés dans la cour par les EMS, les équipes mobiles de sécurité du rectorat, déployés dans l'établissement.

Les intrus tentent de mettre le feu à trois endroits différents en même temps, selon ce témoin. "Ils ont cherché à s'introduire dans le bâtiment B avec des produits incendiaires et ils ont répandu de l'essence dans les escaliers", raconte-t-elle. Les départs de feu ont été "rapidement maîtrisés" et les élèves évacués. Suite à ces événements, 55 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, aux abords du lycée, nous indique la préfecture de police de Paris. Selon une source proche de l'enquête, 44 d'entre elles sont des mineurs.

Des jeunes ont "répandu de l'essence dans les escaliers" raconte une enseignante

"On a demandé lundi un protocole d'urgence pour nous indiquer comment gérer les élèves dans de telles situations", raconte l'enseignante, car une première agression s'était déroulée ce lundi. Des jeunes situés à l'extérieur de l'établissement avait déjà tiré des projectiles contre les vitres de la salle des professeurs. "Ils nous visaient", raconte-t-elle.

"Je vois chaque année ce type d'incidents"

Le lycée subit depuis longtemps déjà la violence du quartier du Franc Moisin, près duquel il se situe. En septembre, les professeurs ont fait grève durant deux semaines pour réclamer des moyens humains après l'agression d'un surveillant. "On n'a pas été entendu", regrette l'enseignante, qui ajoute : "je vois chaque année ce type d'incident" avec à chaque fois des "éléments déclencheurs" comme la mort du jeune écologiste Rémi Fraisse ou cette année, semble-t-il, l'affaire Théo. "Ce qui m’inquiète c'est cette montée de la violence", dit-elle.

Najat Vallaud-Belkacem dénonce les violences

Il n'y a pas eu de cours ce mardi après les événements. Le rectorat de l'académie de Créteil indique ce mardi soir que l'établissement n'est pas fermé. On ne sait pas encore si les enseignants assureront les cours ce mercredi. "La violence, la casse, les dégradations sont inacceptables", a dénoncé ce mardi soir Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education, dans un communiqué. "L'Etat restera ferme face à ces situations, comme l'ont montré les interpellations de ce jour", ajoute-t-elle.

Selon Najat Vallaud-Belkacem, des violences ont également été commises dans deux autres lycées de Saint-Denis. La ministre précise qu'une réunion a eu lieu avec "les chefs d'établissement, les représentants des personnels, des parents d'élèves et des lycéens des trois établissements, en présence du préfet du département, de la rectrice de Créteil, du maire de Saint-Denis et du député de la circonscription."