Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

Saint-Étienne-du-Rouvray : l'un des deux auteurs de l'attaque formellement identifié

mardi 26 juillet 2016 à 21:49 Par Bénédicte Courret et la rédaction, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

L'un des deux auteurs de l'attaque menée ce mardi matin dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen, est un jeune homme de 19 ans qui avait tenté à deux reprises de rejoindre la Syrie. Un prêtre a été égorgé lors de cette prise d'otages revendiquée par l'organisation Etat islamique.

François Molin, procureur de la République de Paris.
François Molin, procureur de la République de Paris. © Maxppp - Patrice Lapoirie

Saint-Étienne-du-Rouvray, France

L'un des auteurs de l'attaque au cours de laquelle un prêtre a été égorgé ce mardi à Saint-Étienne-du-Rouvray est un jeune homme de 19 ans qui avait tenté à deux reprises de rejoindre la Syrie. François Molins, procureur de la République de Paris, en charge des affaires de terrorisme, donnait une conférence de presse ce mardi soir. François Molins qui révèle que ce jeune homme, né à Mont-Saint-Aignan près de Rouen, était assigné à résidence au domicile de ses parents à Saint-Étienne-du-Rouvray.

A 19 ans, Adel Kermiche avait tenté deux fois de rejoindre la Syrie

Adel Kermiche avait tenté à deux reprises de rejoindre la Syrie. Une première fois, en mars 2015, il part pour la Syrie mais sa disparition est signalée par sa famille et il est rattrapé en Allemagne. Quelques mois plus tard, il repart et est à nouveau interpellé, cette fois en Turquie. Après avoir été placé en détention, il a été assigné à résidence en mars 2016, avec un bracelet électronique. Le bracelet lui donnait le droit de quitter le domicile de ses parents de 8h30 à 12h30 du lundi au vendredi, de 14h à 18h le samedi et le dimanche. Le parquet de Paris avait fait appel de ce placement sous bracelet électronique mais la décision a été confirmée.

Un mineur en garde à vue

L'identification formelle du second terroriste est encore en cours.  Par ailleurs, un jeune homme mineur est placé en garde à vue. Il s'agit du frère cadet d'un homme qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt pour être parti rejoindre la Syrie. Deux perquisitions ont eu lieu.

Le prêtre qui officiait dans l'église a été tué par arme blanche à la gorge et au thorax par ses assaillants a expliqué François Molins évoquant "un acte terroriste innommable et d'une infinie lâcheté." Un autre otage, un paroissien, a été blessé et son pronostic vital ne serait pas engagé. Au total, six personnes, le prêtre, trois religieuses, et un couple de paroissiens, ont été retenues en otage par les deux djihadistes. La Brigade de recherche et d'intervention de Rouen a tenté de négocier avec ces derniers, sans succès. Les deux hommes ont été abattus dès qu'ils sont sortis de l'église. De faux explosifs ont été trouvés sur eux, ainsi que des armes blanches et un minuteur de cuisine.

Ce mardi, les réactions et les hommages aux victimes étaient nombreux. A Saint-Étienne-du-Rouvray, c'était la stupéfaction qui dominait. François Hollande présidera un Conseil de sécurité et de défense ce mercredi matin.