Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

Saint-Étienne-du-Rouvray : "Il y a une idéologie derrière cette horreur qui dépasse l'entendement "

Par Bénédicte Courret, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) vendredi 30 septembre 2016 à 18:21

Rachid Benzine, islamologue.
Rachid Benzine, islamologue. - Hermance Triay

L'église de Saint-Etienne-du-Rouvray rouvre ce dimanche 2 octobre. Le 26 juillet dernier, deux hommes y égorgeaient le père Jacques Hamel, 86 ans. L'attentat était revendiqué par Daesh. "Il y a une idéologie derrière cette horreur" affirme ce vendredi Rachid Benzine, islamologue sur France Bleu.

Rien ne peut expliquer l'horreur du geste des deux terroristes de Daech qui ont assassiné le père Hamel dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen le 26 juillet dernier. Pour Rachid Benzine, islamologue et chercheur associé au Fonds Ricoeur (institut protestant de théologie), "Vous pouvez apporter toutes les explications sociologiques, économiques, psychologiques : ce sont des tentatives d'explication face à cette horreur qui dépasse l'entendement". Avant la réouverture de l'église ce dimanche 2 octobre, Rachid Benzine assure que "l'énigme du mal doit nous interpeller, il y a une idéologie qui est derrière et qu'il faut combattre, déconstruire, il y a du ressentiment, de l'humiliation mais tout cela ne saurait expliquer ce geste."

Une politique de l'amitié"

Rachid Benzine plaide pour une "politique de l'amitié", pour plus d'échanges concrets entre les différentes communautés religieuses... Lui qui est originaire de Trappes, en région parisienne assure qu'il rencontrait des prêtres ouvriers dans son quartier : "Si Adel Kermiche avait rencontré le père Hamel, il n'aurait peut-être pas commis ce geste". A Saint-Étienne-du-Rouvray, la mosquée se trouve à deux pas d'une église et les échanges entre les représentants du culte sont nombreux mais pour Rachid Benzine, il faut que ces échanges se fassent à tous les niveaux et pas seulement dans le cadre des institutions.

Les djihadistes normands sont rares

Selon l'islamologue, on sait aujourd'hui qu'environ 1500 personnes seraient parties rejoindre Daesh dont une grande partie venue de région parisienne ou de Nice. Les personnes originaires de Normandie sont beaucoup plus rares même si certaines d'entre elles comme Adel Kermiche, Fabien Clain ou encore Maxime Hochard ont été identifiées.

Un phénomène mondial

Pour Rachid Benzine, la priorité est de comprendre pourquoi Daesh attire des jeunes du monde entier, avec des profils très divers, "pas uniquement des gens déclassés socialement ou ayant un problème psychologique, vous avez des médecins, des ingénieurs, il y a une forte idéologie qui les attire et donc il vaut mieux travailler sur l'idéologie de Daesh."

Rachid Benzine publie ce lundi 3 octobre aux éditions du Seuil un essai écrit sous la forme d'un dialogue épistolaire entre un père philosophe et sa fille partie faire le djihad. Il s'intitule "Nour, pourquoi n'ai-je rien vu venir ?".