Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

Saint-Étienne-du-Rouvray : mon fils n'a "rien à voir" avec l'attentat dit la mère du second suspect

Le 2nd terroriste de l'église Saint-Étienne-du-Rouvray, en Normandie, n'est toujours pas formellement identifié. La police suspecte un Savoyard de 19 ans, originaire d'Aix-les-Bains.L'appartement familial a été perquisitionné mardi, mais sa mère et ses proches n'y croient absolument pas.Témoignages.

L'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime, où a eu lieu la tuerie.
L'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime, où a eu lieu la tuerie. © Maxppp -

"Mon fils, c'est un agneau, je le connais très bien, il est sorti de mon ventre. Il n'a rien à voir avec l'attentat de l'église" crie presque Yamina, chez elle, à Aix-les-Bains, dans son appartement. C'est chez elle, au 4e étage d'un immeuble du quartier Roosevelt d'Aix-les-Bains, en Savoie, qu'elle nous reçoit ce mercredi. C'est dans cet appartement qu'elle vit avec son fils de 19 ans et sa fille de 17 ans. C'est dans cet appartement que, la veille, dans la nuit de mardi à mercredi, la police, la BRI (Brigade de Recherche et d'Intervention) et le RAID ont mené une perquisition de minuit à sept heures du matin, à la recherche d'éléments en rapport avec l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime.

Mardi matin, deux hommes sont entrés dans une église de cette petite ville de Normandie, au sud de Rouen. Ils ont pris en otage six personnes. Un otage est mort, égorgé, le Père Jacques Hamel, 86 ans. Les deux hommes ont ensuite été tués par les forces de l'ordre sur le parvis de l'église. Depuis, l'attentat a été revendiqué par l'organisation dite État Islamique. Le corps du premier terroriste a été "formellement identifié", selon les mots du procureur de Paris, François Molins. Il s'agit d'Adel K. Mais le doute persiste quant à l'identité du deuxième homme, défiguré par les balles, et son nom n'a pas encore été rendu public.

"Mon fils est mignon comme tout, il n'a rien à voir avec tout ça"

"Mon fils n'a rien à voir avec l'attentat de l'église" dit Yamina.

Ce deuxième homme pourrait être le fils de Yamina. Sa carte d'identité a en tous cas été retrouvée dans l'appartement d'Adel K, le premier tueur. Mais Yamina n'y croit pas : "mon fils est mignon comme tout, il toucherait même pas une bête. Tout le monde le connait ici". Il est bien, il est calme" s'emporte-t-elle. Elle dénonce aussi les amalgames "Genre, on est dans l'Islam, on lit le Coran, égal on a une kalachnikov, est capable de péter tout le monde?? Mais ça va pas? [...] Il tape personne, il est super bon mon gamin. [...] Il a rien à voir avec l'attentat de l'église, il faut arrêter tout de suite !"  conclut-elle dans un sanglot.

Le jeune homme est arrivé à Aix-les-Bains avec sa mère et l’un de ses sœurs, il y a moins de deux ans. Né dans les Vosges, à Saint-Dié-des-Vosges, il a aussi passé plusieurs mois avec sa famille à Seynod dans l’agglomération annécienne.

Âgé de 19 ans, il a obtenu l’année dernière un bac professionnel dans le secteur du commerce. Depuis, il enchaînait les contrats en intérim, notamment dans des magasins de sports et de vêtement, mais aussi à l’aéroport de Chambéry.

"Quelqu'un de tout à fait normal, discret" disent les voisins

"Il m'a parlé de Nice et du 14 juillet et m'a dit c'est pas bien" témoigne cet ami

Dans le quartier, la nouvelle s’est très vite répandue,  "on y croit pas", "c’est impossible" ont répété plusieurs voisins. Cet ami du jeune homme de 19 ans témoigne : "c'est quelqu'un qui a envie de travailler, qui veut faire sa vie. [...] Il ne m'a jamais rien dit. Par exemple Daesh, c'est quelque chose qui ne rentrait jamais dans son langage !" assène-t-il, "Par exemple, il m'a dit regarde ce qui s'est passé à Nice, c'est pas bien" conclut-il. Son ami ne peut pas être lié à l'attentat de l'église, c'est inconcevable.

Aucun signe de vie depuis lundi soir

Reste que le jeune homme n'a pas donné signe de vie depuis lundi soir. Après avoir passé le week-end avec sa mère, il serait parti rejoindre un cousin à Nancy, en Lorraine a-t-elle déclaré. Sa mère explique ensuite avoir reçu un SMS lundi soir dans lequel il lui disait que tout allait bien, mais depuis, plus rien.

Lire aussi

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu