Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

Saint-Étienne-du-Rouvray sidérée après l'attentat dans son église

mardi 26 juillet 2016 à 20:04 Par Bénédicte Courret et la rédaction, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Après la prise d'otages mortelle qui s'est produite dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen ce mardi matin, les habitants de la ville sont sous le choc. Une cellule psychologique a été mise en place.

Saint-Étienne-du-Rouvray, sous le choc après l'attentat dans une église de la ville.
Saint-Étienne-du-Rouvray, sous le choc après l'attentat dans une église de la ville. © AFP - Charly Triballeau

Saint-Étienne-du-Rouvray, France

Une cellule psychologique est ouverte aux habitants de Saint-Étienne-du-Rouvray depuis la mi-journée ce mardi. Après la prise d'otages mortelle dans une église de la ville voisine de Rouen, les habitants confient leur sidération, leur désarroi. "Ça tape à Paris, à Nice, ce sont des grandes villes, nous, dans une petite bourgade on était loin d'imaginer, on est choqué". François habite à 500 mètres de l'église. Tout le quartier a été bouclé par un important dispositif policier pendant plusieurs heures ce matin.

Le père Jacques Hamel, tué dans l'attentat, a baptisé les enfants de François. "C'est un prêtre que j'ai connu, il a fait les obsèques de mon père, les baptêmes de mes enfants, il inspirait la bonté, la gentillesse : l'office de dimanche va être particulièrement touchant. Je ne suis pas pratiquant mais je crois que je vais y aller."

Un peu plus loin, une ex-Stéphanaise était de passage à l'église ce matin. Elle voulait voir le prêtre mais a renoncé parce qu'il était occupé. En sortant de l'église, elle pense avoir croisé les auteurs de l'attaque, elle les a à peine remarqués, "des gens comme vous et moi". Elle contient difficilement ses larmes. "Une heure après, j'apprends qu'il a été égorgé, je ne pouvais pas me douter que ça arriverait ici, dans l'église où j'ai été baptisée à mes 15 ans."

François Hollande s'est entretenu avec le maire de Saint-Étienne-du-Rouvray, Hubert Wulfranc. - AFP
François Hollande s'est entretenu avec le maire de Saint-Étienne-du-Rouvray, Hubert Wulfranc. © AFP - Boris Maslard

Soyons ensemble les derniers à pleurer "

Saint-Étienne-du-Rouvray est une ville de 28 000 habitants, située dans l'agglomération de Rouen. De tradition ouvrière et communiste, la ville n'est pas particulièrement connue comme un lieu de tensions. Le maire communiste de Saint-Étienne-du-Rouvray, Hubert Wulfranc, s'est entretenu avec François Hollande dans la journée de mardi.

Un maire bouleversé qui s'est exprimé mardi soir devant l'hôtel de ville de Saint-Étienne-du-Rouvray : "Soyons ensemble les derniers à pleurer et soyons ensemble les derniers à être debout contre la barbarie et dans le respect de tous."

Hubert Wulfranc, maire de Saint-Étienne-du-Rouvray

Les drapeaux sont mis en berne et un hommage aux victimes sera organisé dans les jours à venir.

  - Aucun(e)
- Visactu