Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Etienne : Gaël Perdriau va obtenir gain de cause sur les caméras des policiers municipaux

lundi 4 juin 2018 à 15:07 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le Ministère de l'Intérieur a décidé de légiférer en urgence, d'ici une dizaine de jours, pour prolonger le dispositif, dont l'expérimentation prenait fin ce lundi matin. Pour le maire de Saint-Etienne, c'est son intervention qui a fait bouger les lignes.

Les policiers municipaux toujours équipés de caméras, sous l'oeil de Gael Perdriau.
Les policiers municipaux toujours équipés de caméras, sous l'oeil de Gael Perdriau. © Radio France - DV

La semaine passée, Gaël Perdriau s'était offusqué de la fin annoncée de cette expérimentation nationale, en vigueur à Saint-Étienne depuis 3 ans, entrainant une passe d'arme médiatique avec le Préfet de la Loire.  "Surtout ce que je ne souhaite pas c'est d'avoir une rupture de 10 ou 15 jours dans l'utilisation des caméras-piétons, grâce à mon intervention. Elle aurait sinon était peut-être de 6 mois ou d'un an."

Gaël Perdriau avait assuré que, quoiqu'il en coute, il s'assurerait que les policiers de sa ville continueraient de porter ces caméras, pour leur sécurité et pour faciliter certaines procédures judiciaires. D'ici la loi, les policiers municipaux stéphanois sont donc hors la loi mais le gouvernement étant en passe de lui donner raison, le maire de la ville est apparu triomphant lors d'une visite dans un commissariat ce lundi matin 

Il a assisté, avec les journalistes, à l'armement des policiers municipaux, équipés également donc de ces caméras.  Avant de s'adresser à eux pour les enjoindre à les porter, malgré la fin officielle de l'expérimentation. "Je vous demande de porter ces caméras-piétons en attendant que la loi soit définitivement votée, ce que vous faites depuis 3 ans, de façon à vous protéger'' annonce Gaël Perdriau. Saint-Étienne fait partie des rares villes où les policiers vont continuer de porter ces caméras. C'est le cas aussi à Valence et Bordeaux. "Surtout ce que je ne souhaite pas c'est d'avoir une rupture de 10 ou 15 jours dans l'utilisation des caméras-piétons, grâce à mon intervention. Elle aurait sinon été peut-être de 6 mois ou d'un an." estime le maire stéphanois. "Parce que je les considère comme des éléments de protection tant des policiers que des concitoyens'' 

Cette séquence est aussi l'occasion pour Gaël Perdriau de piquer une nouvelle fois le Ministre de l'Intérieur qu'il n'a pas pour habitude d'épargner : ''Je place ça sous le régime des boulettes, mais qu'on en fasse pas porter la responsabilité et les conséquences sur les communes auxquelles on demande toujours plus et aux policiers municipaux qui font leur travail avec conviction et avec beaucoup de courage". Maintenant la question va être présentée à l’Assemblée Nationale et au Sénat en urgence. Et Gaël Perdriau a prévu d'appeler tous les parlementaires ligériens pour leur demander de soutenir ce projet.

Reportage David Valverde