Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Étienne : il frappe sa femme et agresse des policiers devant une école

vendredi 12 janvier 2018 à 19:35 Par Justine Dincher, France Bleu Saint-Étienne Loire

Un homme de 51 ans était jugé vendredi 12 janvier, devant le tribunal correctionnel de Saint-Étienne. Lundi, il a frappé sa femme et agressé deux policiers devant une école de la ville. L'homme, en instance de divorce, voulait voir ses enfants.

Le tribunal de Grande Instance de Saint-Etienne
Le tribunal de Grande Instance de Saint-Etienne © Radio France - Jeanne Marie Marco

Saint-Étienne, France

Il avait semé la pagaille, à l'école élémentaire "la grande église". Un Stéphanois de 51 ans était jugé en comparution immédiate vendredi 12 janvier, devant le tribunal correctionnel de Saint-Étienne. Lundi midi, à la sortie des classes, il a frappé sa femme et agressé deux policiers. Cet homme a également tenté de voler l'arme d'un des deux fonctionnaires de police venus l'interpeller. La dispute entre les deux époux, en instance de divorce, portait sur un problème de garde d'enfants. Vendredi, à la barre, c'est un père de famille très mystérieux qui a été présenté.

"Je ne répondrai pas à vos questions", a-t'il déclaré dès l'ouverture de son procès. Gilbert, petit homme chauve avec une longue barbe grise, a passé son temps la tête baissée. À la question "avez-vous été violent avec votre épouse ?", le père de famille, ancien chaudronnier, aujourd'hui sans emploi, a répondu qu'il n'était "pas assez concentré pour parler". C'est la seule chose qu'il a su dire. Impatient, peu bavard, réticent face aux questions... les enquêteurs et son avocat ont raconté avoir eu du mal à le faire parler.

Un désaccord sur la religion

Dans la salle, sa femme était présente. C'est elle qui a demandé le divorce. L'épouse reproche à son mari d'avoir été violent à plusieurs reprises. Entre eux, il y a également un désaccord sur la façon de pratiquer la religion, depuis que Gilbert s'est converti à l'Islam. Sa femme a expliqué aux enquêteurs qu'elle devait se taire et obéir. Depuis cet été, elle vit dans un foyer avec leurs trois petits de 3, 7 et 10 ans.

Lundi, le père s'est présenté à l'école pour voir un de ses enfants. L'homme, très agité, a bousculé sa femme avant de lui donner un coup de poing. Lorsque les policiers sont intervenus, le suspect leur a sauté dessus et a tenté de leur voler une arme. "Qu'en pensez-vous de cela ?", lui a demandé la présidente. "Je n'ai pas envie de parler", a marmonné Gilbert... qui a quitté la salle d'audience en tapant du poing et en hurlant qu'il voulait voir ses enfants. Le tribunal a demandé une expertise psychiatrique. Le procès a été renvoyé au 16 février prochain. En attendant, le père de famille reste en prison.