Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Etienne : ils transportaient plus de deux kilos de cocaïne dans leur corps

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Un important trafic de cocaïne vient d'être démantelé à Saint-Etienne. Six personnes ont été interpellées mardi 22 octobre, dont deux mules. Les deux hommes, partis de Guyane, transportaient la drogue cachée dans leur organisme. Tous les six ont été placés en détention provisoire.

Ovules de cocaïne - Photo d'illustration
Ovules de cocaïne - Photo d'illustration - Brigade des douanes Amiens

Saint-Étienne, France

Après six mois d'enquête, la police judiciaire de Saint-Etienne vient de démanteler un important trafic de cocaïne. Six personnes ont été interpellées il y a une semaine, le 22 octobre 2019. Ce sont deux interpellations de passeurs en juin 2018 à l'aéroport d'Orly et en avril 2019 à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe qui ont laissé entendre l'existence de ce réseau : les deux hommes ont expliqué opérer pour une personne installée à Saint-Etienne. 

Les enquêteurs estiment que depuis le début de l'année 2019, ce réseau a pu livrer 45 kilos de cocaïne à Saint-Etienne. Les six hommes, tous originaires de Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane, sont mis en examen pour importation, transport et détention de cocaïne. Ils ont été placée en détention provisoire. 

Plus d'une centaine d'ovules de cocaïne dans l'organisme

Un trentenaire était à la tête de ce réseau, composé de jeunes âgés de la vingtaine et d'un mineur de 17 ans. Un appartement du quartier de La Cotonne servait de base logistique, pour permettre aux mules de "décharger" leur livraison. 

C'est là que les suspects ont été interpellés le 22 octobre. Deux passeurs transportaient plus de deux kilos de cocaïne cachés dans leur corps. De la drogue ingérée sous forme d'ovules au Suriname, juste à côté de Saint-Laurent-du-Maroni, et transportée ainsi jusqu'à l'aéroport d'Orly puis direction Saint-Etienne. L'un des deux hommes avait plus d'une centaine d'ovules dans l'organisme, soit 1,3 kg de drogue. Le second transportait une soixantaine d'ovules. 

400 000 euros gagnés en vendant la drogue

Pour David Charmatz, le procureur de la République de Saint-Etienne, les quantités sont importantes mais pas exceptionnelles. "En revanche, à travers ce dossier on se rend compte de l'ampleur du trafic" explique-t-il. "On a réussi à mettre en oeuvre qu'il y avait eu une trentaine de voyages par ce réseau. Quand on sait que le kilo de cocaïne, lorsqu'il arrive sur le territoire national, est coupé une à deux fois, les deux kilos deviennent six kilos, et que le gramme se vend entre 60 et 70 euros, ça fait de l'ordre de 400 000 euros à la revente aux consommateurs." 

Le bénéfice est énorme pour les trafiquants puisque ces deux kilos de cocaïne pure ont été achetés aux alentours de 50 000 euros en Guyane. Les mules, elles, ont touché entre 4000 et 5000 euros pour le transport de la cocaïne. Mais qui a revendu cette drogue et qui l'a achetée ? C'est la question à laquelle le juge d'instruction tente désormais de répondre à travers son enquête. 

Choix de la station

France Bleu