Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Etienne : six mois d'emprisonnement pour le Guyanais interpellé avec 630 grammes de cocaïne dans l'estomac

Le mode de transport de la mule explose en France et notamment à Saint-Etienne depuis deux ans. Un jeune homme de 18 ans a été jugé en comparution immédiate ce mercredi. Il avait ingéré 63 ovules de cocaïne en Guyane avant d'atterrir à Orly puis d'arriver sur le quai de la gare Chateaucreux.

Cocaïne.
Cocaïne. © Radio France

Saint-Étienne, France

+55 % d'interpellations de personnes dites "mules" en 3 ans. Ce sont des chiffres nationaux provenant de la douane. Un mode de transport de plus en plus en fréquent, plusieurs enquêtes sont déjà en cours à Saint-Etienne. 

La drogue est acheminée de la Colombie ou du Venezuela avant d'arriver au Suriname puis en Guyane. Ensuite décollage pour Orly. La mule prend ensuite le train pour rejoindre une autre ville. Si une capsule craque dans l'estomac du transporteur, le risque d'overdose est important. 

630 grammes de cocaïne conservés dans l'estomac pendant 24 heures 

Au moindre coup ou bousculade, ce jeune guyanais interpellé le 8 août en gare de Saint-Etienne Châteaucreux aurait pu mourir d'overdose. "J'ai dépensé cinquante euros pour voir un marabout avant de décoller, pour pas que je meurs", avoue-t-il du bout des lèvres tête baissée dans le box des accusés. La mère du jeune homme résidant en Guyane "n'a pas d'argent" et lui souhaite faire des études d'histoires. Alors il a accepté de risquer sa vie pour 3000 euros. 

"Nous sommes sur l'édification d'une économie souterraine" — Le procureur

Ce récit suscite l'émotion mais il n'est pas un cas isolé, "je sais qu'il est sincère mais il est question de santé publique, d'un trafic, il faut briser la chaîne. Nous sommes sur l'édification d'une économie souterraine", martèle le procureur avant de rappeler que le trafic de cocaïne se banalise à Saint-Etienne, que les prix baissent. 

La fin de la méthode Air Cocaïne ? 

"Probablement que ça devient compliqué de faire voler des avions Air Cocaïne et de transporter la drogue en bateaux parce que les Etats ont enfin décidé d'arrêter de fermer les yeux", observe le procureur afin de trouver une explication à l'explosion de ce mode de transport. La douane évoque une véritable économie en expansion entre le Suriname, la Guyane et la France. 

Dans cette affaire, le cousin du jeune homme de 18 ans est venu le chercher à la gare à Paris. Lui a quitté la Guyane depuis deux ans pour vivre à Bordeaux puis à Saint-Etienne avec son frère. 

Le 8 août dernier, ce guyanais de 20 ans a été interpellé en présence de son cousin, la mule, en gare de Saint-Etienne Châteaucreux. Pendant ce temps-là, le jeune homme de 18 ans pressait le pas pour échapper aux contrôles des agents de sécurité. Mais il a finalement été interpellé puis soumis à un test urinaire avant d'ingurgiter des laxatifs afin d'expulser les capsules.

Le tribunal est persuadé que le rôle du cousin de la mule est plus important qu'un simple accompagnant. Mais son cousin n'avoue qu'une seule chose : "je savais qu'il transportait de la drogue depuis la Guyane". Le cousin est condamné à un an d'emprisonnement ferme et 10 000 euros d'amende douanière, la mule à six mois d'emprisonnement fermes et 10 000 euros d'amende douanière avec sursis