Infos

Saint-Étienne : l'hôtel de sécurité intérieure semble avoir du plomb dans l'aile

Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 14 janvier 2016 à 19:10

Le site envisagé pour la construction de l'hôtel de sécurité intérieure.
Le site envisagé pour la construction de l'hôtel de sécurité intérieure. - EPA Saint-Etienne / Devigne - Devigne

Ce devait être une première en France et elle était sérieusement envisagée à Saint-Étienne : des policiers et des gendarmes sous le même toit, au sein d'un "hôtel" ou d'une "cité de la sécurité intérieure". Le projet a du plomb dans l'aile, si ce n'est même complètement enterré.

Des policiers et des gendarmes travaillant dans le même bâtiment, un hôtel de sécurité ou un "cité de la sécurité intérieure", l'idée avait attiré l'attention de tout le pays, une première, sérieusement envisagée à Saint-Étienne. Quel que soit le nom, finalement, ça ne devrait pas se faire. Projet enterré ? La plupart des sources le disent plus ou moins ouvertement, avec plus ou moins de regrets, ou de soulagement.

Il n'en serait plus du tout question alors qu'au printemps, un site était même envisagé, sur une friche dans le quartier du Soleil, derrière la gare Saint-Étienne Châteaucreux. Il s'agissait de 20 000 m2 de locaux dont gendarmes et policiers se seraient partagés l'accueil, la cour d'honneur, les garages, les salles de réunion et de formation, peut-être même les laboratoires... Une idée peut-être un peu trop novatrice.

En tout cas trop gourmande pour les finances publiques, autour de 60 millions d'euros "minimum" nous dit-on à présent. C'est là que ça aurait coincé tandis que les attentats du 13 novembre ont clairement retardé l'avancement du dossier au ministère de l'Intérieur.

Améliorer les conditions de vie et de travail des policiers et des gendarmes

Maintenant, d'autres hypothèses semblent avoir plus la côte pour améliorer les conditions de vie et de travail des policiers et des gendarmes, car l'urgence est là. Cela impliquerait des travaux au commissariat central du cours Fauriel afin qu'il soit plus fonctionnel et aussi au minimum une rénovation pour les gendarmes dont les locaux près du stade Geoffroy-Guichard sont tout à fait vétustes et concernent quatre-vingts familles de militaires.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve annoncera-t-il ces chantiers lors d'un déplacement dans la Loire ? Plusieurs le disent et assurent que c'est une "question de semaines". D'autres se tournent vers le représentant de l'État dans la Loire, où l'on nous répond que "le préfet n'a pour l'heure pas d'éléments à communiquer".

Partager sur :