Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Étienne : les cyclistes invités à faire immatriculer leurs vélos

mercredi 25 avril 2018 à 19:10 Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire

Face à la multiplication des vols dans des caves garages, les policiers stéphanois incitent les cyclistes à faire identifier leurs vélos. Simple et pas cher, le système Bicycode a pourtant du mal à percer en France.

Le marquage Bicycode, le meilleur moyen de retrouver (peut-être...) son vélo volé
Le marquage Bicycode, le meilleur moyen de retrouver (peut-être...) son vélo volé © Maxppp -

Saint-Étienne, France

La police de Saint-Étienne demande aux cyclistes de faire immatriculer leurs vélos. Comme pour les voitures et les plaques d'immatriculation, le système Bicycode permet d'identifier chaque vélo avec une plaque gravée sur le cadre. Si la police nationale demande cela, c'est qu'elle a constaté une recrudescence, ces derniers mois, des vols dans les caves et les garages. Beaucoup de propriétaires viennent donc déclarer des vols de vélos, mais pour les fonctionnaires, il est très difficile voire impossible de les retrouver.

Le bicycode très utilisé en aux Pays-Bas et au Danemark, beaucoup moins en France

Le Bicycode permet donc d'immatriculer son vélo qui va figurer sur un registre national auquel les policiers et gendarmes ont accès. En cas de suspicion, ils pourront donc contrôler le vélo pour savoir s'il est volé, et surtout pour retrouver son propriétaire, ce qui est aujourd'hui mission impossible ou presque. A l'issue du gravage, le propriétaire repart avec un passeport, la "carte grise" de son vélo.

Le problème, c'est qu'à Saint-Étienne, une seule association est habilitée et dispose du graveur : Ocivélo. Son trésorier, Christophe Collard, explique que le gravage peut permettre au propriétaire de retrouver plus facilement sa bicyclette : "C'est un système qui a fait ses preuves, mais en France on est en retard par-rapport à des pays comme le Danemark où jusqu'à 40% des vélos volés sont retrouvés grâce au marquage équivalent. En France, il  y a peine 3 à 4% de vélos marqués". Et le représentant de l'association insiste sur le côté dissuasif du marquage : "Entre deux vélos, le voleur va plutôt choisir celui qui n'est pas marqué. C'est compliqué de devoir meuler un marquage et repeindre. Les voleurs vont toujours au plus facile".

Petit bémol : les cadres carbone, qui sont ceux des vélos les plus récents et les plus chers, ne peuvent pas être gravés.