Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Etienne : moins de policiers à la rentrée affectés directement à Montreynaud

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le commissariat de police de Montreynaud à Saint-Etienne va perdre une partie de ses agents en septembre prochain pour alimenter le futur dispositif sécurité du quotidien.

La brigade de sécurité et de proximité existait depuis plusieurs années à Montreynaud (image d'archives)
La brigade de sécurité et de proximité existait depuis plusieurs années à Montreynaud (image d'archives) © Radio France - Mathilde Montagnon

Saint-Étienne, France

C'est le maire de Saint-Étienne qui l'annonce tout en déplorant cette décision. Selon Gaël Perdriau, le gouvernement "oublie nos quartiers".  Actuellement le commissariat de Montreynaud compte une dizaine d'agents. Mais en septembre prochain, quatre d'entre eux (ceux qui patrouillaient effectivement dans les rues) devraient quitter le quartier pour s'installer à Barroin afin de rejoindre le nouveau dispositif "Sécurité du Quotidien".  Un dispositif qui vise à améliorer la présence de la police dans les quartiers de "reconquête républicaine" comme Montreynaud mais aussi Montchovet, la Cotonne ou Beaubrun.

Ce dispositif devait être un vrai plus pour Saint-Étienne avec l'arrivée d'une quinzaine d'agents annoncée pour la rentrée.  Mais d'ores et déjà, une partie d'entre eux proviendraient donc d'un redéploiement de forces. Pas tout à fait ce qui avait été annoncé dans un premier temps.  Le maire de Saint-Étienne dénonce les "incohérences gouvernementales", et pointe un certain sentiment d'abandon des élus locaux par un Etat qui resterait dans "sa tour d'ivoire".

De son coté, la Préfecture de la Loire précise que si la brigade de sécurité de Montreynaud représentait quatre agents pour 7 300 habitants, le nouveau dispositif sera lui de onze policiers pour 19 000 habitants.