Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Étienne : deux bureaux de tabac braqués en moins de 24 heures

mercredi 8 novembre 2017 à 12:32 - Mis à jour le mercredi 8 novembre 2017 à 14:50 Par France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les policiers de Saint-Étienne recherchent deux hommes qui ont braqué un bureau de tabac mardi soir dans le quartier de Montplaisir, tout proche du centre commercial où un autre buraliste a été attaqué la veille.

Le bureau de tabac de la rue de la Richelandière à Saint-Étienne.
Le bureau de tabac de la rue de la Richelandière à Saint-Étienne. © Radio France - A.L.

Saint-Étienne, France

Après celui de Monthieu, lundi, un deuxième buraliste de Saint-Étienne a été attaqué en moins de 24 heures : deux hommes ont surgi dans un bar-tabac de Montplaisir, rue Richelandière, mardi vers 18 heures. Ils étaient armés et leur visage était masqué. Le duo s'est fait remettre la caisse de la journée. Un employé a voulu s'interposer et a pris un coup de crosse à la tempe. Les secours l'ont conduit au CHPL. Les braqueurs sont repartis sur une moto, avec un troisième homme qui les attendait.

Faut-il que nous-mêmes soyons armés ?" - Gilles Grangier

Ce deuxième braquage de buraliste depuis le début de la semaine à Saint-Étienne intervient alors que le prix des cigarettes augmente de 30 centimes en moyenne, à compter de lundi 13 novembre. Les consommateurs et clients habitués du bar-tabac de la Richelandière y voient un lien. C'est le cas de Frédéric. Les braqueurs sont chaque fois repartis avec la caisse et pas avec des paquets de cigarettes, mais l'image de ce produit est devenue celle d'un produit de luxe selon lui :"c'est une dépendance, les gens sont en manque, ces prix incitent les trafics parallèles, des gens qui ont de moins en moins de pouvoir d'achat se tournent vers l'illégalité, c'est dommage, c'est devenu un produit de luxe".

Gilles Grangier, le président de la fédération des débiteurs de tabac dans la Loire, assure que "normalement, il n'y a pas trop d'argent dans nos caisses parce qu'on veille à envoyer l'argent au fur et à mesure de la journée". Mais il ajoute : "Aujourd'hui on peut mourir pour très peu d'argent, on a un produit éminemment attractif et qui génère des liquidités. II existe des aides pour nous sécuriser la nuit, mais le jour, vous n’empêcherez jamais un individu de venir chez nous et de nous braquer. Comment voulez-vous vous protéger de cela ? Faut-il que nous-mêmes soyons armés ? Malheureusement certains en ont tellement marre qu'ils envisagent cette solution. Si on en arrive là, on va avoir de véritables catastrophes."