Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Etienne : près de 80 demandeurs d'asile à reloger après un incendie

samedi 23 août 2014 à 18:53 Par Rémi Brancato, France Bleu Saint-Étienne Loire

Vendredi soir, l'immeuble situé 167 rue Bergson a pris feu. Il hébergeait près de 80 demandeurs d'asile. L'association ARALIS a donc du trouver des solutions d'urgence pour reloger les familles et tout n'est pas encore réglé.

L'immeuble qui a brulé rue Bergson vendredi soir.
L'immeuble qui a brulé rue Bergson vendredi soir. © Radio France - Rémi Brancato

Le feu a pris peu avant 21 heures vendredi soir dans cet immeuble situé au 167 rue Bergson à Saint-Etienne. A l'intérieur, une cinquantaine de personnes. Deux ont été incommodées par les fumées mais aucune n'a été blessée.

Un hébergement d'urgence au gymnase du Bardot vendredi soir

Dans l'urgence, la ville de Saint-Etienne a mis à disposition des familles le gymnase du Bardot dans le quartier de Monthieu. Les cinquante personnes hébergées ont pu passer la nuit à l'abri, accompagné de plusieurs cadres de l'association ARALIS (Association Rhône-Alpes pour le Logement et l'Insertion Sociale), qui gère l'attribution des logements dans l'immeuble de la rue Bergson.

Le problème c'est que l'immeuble a été fortement endommagé par l'incendie. Les 5ème et 6ème étages sont inhabitables, presque entièrement brulés. La structure du batiment a été, quant à elle, fragilisée par le feu. L'association attend donc le passage d'experts pour savoir quels travaux il faudra effectuer pour pouvoir reloger les familles. Elle s'attend à ce que l'immeuble soit inhabitable un long moment.

Il faut "se serrer" ce week-end en attendant lundi

Dans l'urgence, elle a d'abord trouvé quelques places dans ses hébergements à Saint-Etienne et à Andrézieux-Bouthéon. Un cadre d'ARALIS confie qu'il faut "se serrer" ce week-end et que d'autres solutions seront trouvées pour lundi.

Mais les places d'hébergement pour les demandeurs d'asile sont rares dans l'agglomération stéphanoise. Le directeur de l'association a donc passé toute la journée de samedi à Saint-Etienne et aux alentours, d'abord pour accompagner les personnes relogées dans les hébergements provisoires puis pour recenser les places disponibles de façon plus longue.

Par ailleurs, la police de Saint-Etienne a ouvert une enquête pour déterminer les causes de cet incendie, pour le moment inexpliqué.

L'association ARALIS a dû trouver des solutions en urgence pour reloger les demandeurs d'asile.