Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Étienne : un ouvrier meurt sur un chantier quartier Bergson

mercredi 25 avril 2018 à 15:39 Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire

L'homme de 48 ans a fait une chute de quelques mètres seulement alors qu'il se trouvait en haut de l'immeuble.

L'accident s'est produit en fin de matinée, rue des Artilleurs
L'accident s'est produit en fin de matinée, rue des Artilleurs - Capture d'écran Google Maps

Saint-Étienne, France

Un ouvrier de 48 ans a été tué ce mercredi matin à Saint-Étienne alors qu'il intervenait sur le toit d'un immeuble situé au 2 bis, rue de Artilleurs, dans le quartier Bergson. L'immeuble est situé juste en face de l'église et de la piscine du quartier.

La victime a fait une chute de trois mètres, alors que l'immeuble en fait quinze de haut. Il est tombé sur une terrasse du dernier étage, située juste en dessous du toit. Mais le choc a été suffisamment violent pour le tuer. C'est l'habitant de l'appartement qui a appelé en premier les secours vers 11h45.  L'homme était en arrêt cardiaque déjà quand les pompiers sont arrivés. Ils n'ont pu le réanimer.   

Une enquête de la police est ouverte pour déterminer les causes de la chute. Pour le moment, ce qu'on sait, c'est que deux ouvriers de la même entreprise -basée en Isère- travaillaient sur le toit. Visiblement, l'homme qui a fait la chute était en train de s'adresser à son collègue quand il a reculé sans précaution, il a donc basculé dans le vide.  

En revanche, à ce stade de l'enquête, on ne sait pas si l'ouvrier était équipé d'un dispositif de sécurité particulier.