Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Étienne : un trou de quinze mètres de profondeur rue Marc-Charras

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Saint-Étienne Loire

Un trou de 15 mètres de profondeur s'est formé, rue Marc-Charras à Saint-Étienne Monthieu, ce mercredi matin. Conséquence de l'affaissement du sol à une dizaine de mètres d'un ancien puits de mine, le puits Robert.

Le fontis derrière le magasin Crazy Fêtes dont le toit s'est effondré.
Le fontis derrière le magasin Crazy Fêtes dont le toit s'est effondré. © Radio France - ER

C'est un phénomène fréquent dans le sol des anciennes mines, mais toujours impressionnant surtout dansces proportions : un trou de 15 mètres de profondeur s'est formé vers 4 heures du matin ce mercredi 3 mars, rue Marc-Charras, dans le quartier Monthieu de Saint-Étienne. Il s’étend sur une surface de 100 mètres carrés.

_"_L’analyse des premiers plans de mine du secteur confirme la proximité du puits Robert à une dizaine de mètres au sud du fontis", précise ce mercredi soir la préfecture de la Loire. Un fontis désigne l'effondrement d'une galerie souterraine.  

Périmètre de sécurité maintenu

Des experts en géologie ont analysé la situation sur place pour établir un périmètre de sécurité avec circulation alternée des véhicules à l’angle des rues Marc-Charras et Émile-Zola, ainsi que cette même artère au niveau du magasin King Jouets.

Un drone en sous-sol

Un drone acheminé par le service départemental d’incendie et de secours du Rhône a permis d’inspecter la cavité. Les images qu'il a rapportées montrent"un volume d’eau stagnante au fond du trou avec quelques éboulements", selon le dernier point dressé par la préfecture de la Loire.

Trois experts en géologie, notamment du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), sont venus de Lyon, Marseille et Montpellier pour observer le terrain, étudier les photos et vidéos prises dans la cavité afin de déterminer les risques notamment d'élargissement du trou. 

Leur travail doit se poursuivre pour "préciser les travaux d’urgence à réaliser et les expertises à conduire sur la structure du bâtiment du magasin Crazy Fêtes", dont les murs se sont fissurés et une partie du toit effondrée. 

Quatre magasins sont fermés : Satoriz, MRJ Chaussures, Voitures RC et Crazy Fêtes. Rideau baissé également pour l'agence "Automobilière", l'hôtel BnB et le restaurant chinois.

Si la cavité a évolué depuis son signalement par la police à 4 heures du matin, il semblerait que ce soit stabilisé.  "Nous utilisons des télémètres pour surveiller les bâtiments, précise le lieutenant-colonel Patrick Lebouchard, du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis). Ils ont un peu bougé ce matin mais _depuis 8h30, ça ne bouge plus_". Les pompiers ont d'ailleurs pu lever le camp en fin d'après-midi. En 27 ans de carrière à Saint-Etienne, Patrick Lebouchard confie n'avoir jamais vu un effondrement d'une telle ampleur.

Le PC des pompiers accueilli par le centre commercial Steel.
Le PC des pompiers accueilli par le centre commercial Steel. © Radio France - ER

Les regards se tournent vers Steel

Le PC sécurité des pompiers était installé au niveau de Décathlon, une des enseignes de Steel, centre commercial voisin ouvert en juin 2020, de l'autre côté de la rue Émile-Zola. Et forcément dès ce matin c'est là que les regards se sont tournés.

"Nous, ça fait quatorze ans qu'on est ici, on n'a jamais eu de souci", constate Frédéric Bouvier, le gérant de Crazy fêtes. Pour lui, aucun doute, la construction du centre commercial Steel a "tout bougé"

Les gérantes du magasin de chaussures sont moins catégoriques mais font le même raisonnement. "Pendant les travaux, on sentait pas mal de vibrations et on a su qu'ils ont dû reboucher pas mal de galeries, se rappellent Edith Garzino et Valérie Chevalier. Bizarrement, c'est la suite", continuent-elles tout en estimant ne pas connaitre plus que ça le sujet.  

"Je comprends que ça puisse émouvoir mais _ne stigmatisons pas le chantier de Steel_", plaide Josselin Durand, le directeur du centre commercial qui assure que toutes les précautions ont été prises. "Ce chantier n'a pas été différent d'aucun autre chantier dans un territoire où le risque minier est important du fait de l'activité passée. Chaque chantier, quelle que soit sa taille fait l'objet de déclarations précises, de recherches précises sur les réseaux qui sont répertoriés pour pouvoir continuer à construire en toute sécurité", poursuit-il. 

La rue Marc-Charras bouclée ce mercredi.
La rue Marc-Charras bouclée ce mercredi. © Radio France - ER
Choix de la station

À venir dansDanssecondess