Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : plus de 510.000 manifestants dans près de 70 villes
Faits divers - Justice
Dossier : Grenelle des violences conjugales

Saint-Geours-de-Maremne : elle suit les conseils des urgentistes et dépose plainte contre son mari violent

-
Par , France Bleu Gascogne

Il était présenté, ce lundi, au procureur de Dax. Un homme de 34 ans, soupçonné d'avoir violenté sa femme, est placé sous contrôle judiciaire avant son procès prévu au mois de février devant le tribunal correctionnel de Dax.

Le mari doit être jugé au mois de février devant le tribunal correctionnel de Dax
Le mari doit être jugé au mois de février devant le tribunal correctionnel de Dax © Maxppp - Stéphanie Para

Saint-Geours-de-Maremne, France

Ce sont les urgentistes dacquois qui l'ont incitée à déposer plainte. C'est couverte d’ecchymoses que s'est présentée cette femme âgée d'une trentaine d'années, ce samedi soir, à l'hôpital de Dax. 

Selon les premiers éléments, elle aurait été secouée, giflée et insultée, au cours d'une dispute plus violente que d'habitude. "Elle a le corps couvert de bleus, confie une source proche de l'enquête, sur les bras et le visage. Elle présente même des traces de pression au niveau du cou". Des blessures assez graves pour qu'elle se voit prescrire quatre jours d'ITT. 

Interdiction de résider au domicile familial

Son mari, âgé de 34 ans, a été interpellé, ce dimanche matin, directement à l'hôpital où il avait été admis quelques heures plus tôt, victime d'un accident de voiture alors qu'il conduisait en état d'ivresse. Il est déjà connu des services de police pour conduite en état d'ébriété, mais pas pour violences conjugales. 

Ce père de deux enfants en bas âge dit avoir conscience qu'il a besoin d'aide. Obligation désormais légale, depuis sa présentation, ce lundi, au procureur de Dax. 

Il ressort libre, sous contrôle judiciaire, avec interdiction de résider au domicile familial, en attendant son procès devant le tribunal correctionnel de Dax au mois de février prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu