Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Germain-en-Laye : les contrôles routiers du confinement permettent de démanteler un trafic de drogue

-
Par , France Bleu Paris

Deux automobilistes ont été contrôlés par les policiers de Saint-Germain-en-Laye la semaine dernière. Un simple contrôle routier dans le cadre du confinement en France, qui a finalement débouché sur le démantèlement d’un trafic de drogue.

Lors de simples contrôles routiers, les policiers ont découvert toute cette marchandise.
Lors de simples contrôles routiers, les policiers ont découvert toute cette marchandise. - CSP Saint-Germain-en-Laye

Les dealeurs et trafiquants de drogue se font rares dans les rues d’Île-de-France ces dernières semaines. Eux aussi sont confinés, et les nombreux contrôles de police et gendarmerie doivent en dissuader quelques-uns de mettre le nez dehors. Pas ces deux-là, visiblement, pris la main dans le sac par les policiers de Saint-Germain-en-Laye en fin de semaine dernière. 

Le 1er avril d’abord, une patrouille stoppait un automobiliste "à bord d’un véhicule imprégné d’une forte odeur de produit stupéfiant", explique les forces de l’ordre. A l'intérieur de la voiture, plus de 1.650 euros en liquide et une petite quinzaine de boîtes d'herbe et de résine de cannabis.

Le lendemain ensuite, un autre conducteur était interpellé dans les mêmes circonstances. Chez lui, "610 euros en billets et 25 boites remplies d'herbe de cannabis". Chacun de leur côté, les suspects niaient les faits, mais le bornage des téléphones les reliait. Ils ont été déférés le 3 avril et jugés en comparution immédiate ce lundi. Le jugement a été reporté au 8 juin mais les deux suspects patienteront en prison.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu