Faits divers – Justice

Saint-Germain-en-Laye : une bande attaque un poste de police

Par Martine Bréson et Faustine Calmel, France Bleu Paris et France Bleu vendredi 27 janvier 2017 à 12:41

Police municipale (illustration)
Police municipale (illustration) © Maxppp -

Une bande de 11 personnes, le visage dissimulé par des capuches, a attaqué jeudi soir, vers 21h, un poste de police municipale à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Ces individus avaient des pierres et de l'essence. Ils ont détruit une voiture. Il n'y a pas de blessé.

Un poste de police municipale à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) a été attaqué jeudi soir par une bande de 11 personnes qui avaient des pierres et de l'essence. L'attaque a été violente. Il n'y a pas de blessé. Les attaquants avaient le visage dissimulé par des capuches.

Une voiture de police brûlée

Vers 21h, la bande force la grille d'accès du parking du poste de police municipale, place des Rotondes. Elle brise d'abord les vitres d'une voiture de police avec des pierres avant de mettre le feu au véhicule. Les policiers interviennent. Ils éteignent l'incendie. La bande s'enfuit vers le quartier Bel Air. Peu après, deux personnes sont interpellées puis relâchées, faute de preuves.

Les enquêteurs analysent actuellement les images de vidéo surveillance et les pierres ramassées sur place.

Cette attaque pourrait être des représailles

Selon le maire, Emmanuel Lamy, cette attaque pourrait faire suite à une altercation qui a eu lieu jeudi après-midi à Saint-Germain-en-Laye entre des policiers municipaux et un livreur d' UPS.

Le maire explique que le livreur avait bloqué la circulation en centre-ville durant 25 minutes pour faire ses livraisons. Alertées par des riverains, des policiers municipaux s'étaient rendus sur place. Le ton était monté. Pour régler l'incident, il avait fallu faire venir des renforts de la police municipale et nationale.

Pour le maire, il y aurait une relation de cause à effet. Il affirme aussi que le livreur était déjà connu des forces de police. Pour lui, cette attaque a des allures de "représailles".