Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Lô : des CRS surveillent un homme assigné à résidence

mardi 4 octobre 2016 à 17:10 Par Lucie Thuillet, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Depuis plus de trois semaines, des véhicules de CRS stationnent chaque nuit rue de Villedieu à Saint-Lô. Ils surveillent un homme assigné à résidence depuis quatre ans dans la ville préfecture et soupçonné d'activisme terroriste au Maroc et en Algérie.

Chaque nuit à Saint-Lô, les CRS surveillent l'hotel où séjourne cet homme assigné à résidence.
Chaque nuit à Saint-Lô, les CRS surveillent l'hotel où séjourne cet homme assigné à résidence. © Radio France - Lucie Thuillet

Saint-Lô, France

Après la fuite d'un homme assigné à résidence en Mayenne début septembre, la surveillance a été renforcée aux abords d'un des hôtels saint-lois, au bas de la rue de Villedieu. Des véhicules de CRS sont garés à proximité de l'établissement chaque nuit. L'homme, un Marocain, est assigné à résidence depuis quatre ans à Saint-Lô, préfecture de la Manche, et il vit actuellement dans cet hôtel.

Un ancien membre du GIA ?

Il est soupçonné d'activisme terroriste au Maroc et en Algérie et d'être un ancien membre du GIA. Dans d'autres circonstances, il serait reconduit à la frontière mais il est condamné à mort dans son pays et, dans ces cas-là, la France ne fait pas de reconduite à la frontière, explique la préfecture de la Manche, d'où cette assignation à résidence. Il est obligé de pointer quatre fois par jour au commissariat.

Des CRS chaque nuit

Ce qui est nouveau, c'est la présence des CRS, "chaque nuit de 20h à 6h du matin", raconte l'un des commerçants du quartier. Cette surveillance a été mise en place à la suite d'une autre affaire qui s'est déroulée à Evron en Mayenne début septembre. Un homme assigné à résidence a pris la fuite, après avoir cessé de pointer à la gendarmerie et coïncidence ou non, il s'agit d'un ancien membre du GIA condamné pour terrorisme.