Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Malo : ils filment l'agression d'un adolescent de 13 ans

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Un jeune homme de 13 ans a été victime d'une agression violente et gratuite ce mercredi 27 mai à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Il a été pris partie par une dizaine de jeunes de son âge et frappé. La scène a été filmée. Les policiers ont rapidement mis la main sur les agresseurs.

Le "happy slapping" consiste à filmer l'agression d'une victime. (Illustration)
Le "happy slapping" consiste à filmer l'agression d'une victime. (Illustration) © Maxppp - Maxppp

Nez et bras abîmés, un jeune homme de 13 ans s'est présenté au commissariat de Saint-Malo dans un sale état ce mercredi 27 mai en fin d'après-midi. Cet adolescent a expliqué avoir été tabassé quelques minutes plus tôt par une dizaine de jeunes de son âge. Les policiers sont rapidement partis à la recherche de ses agresseurs et ils ont pu mettre la main sur le petit groupe. Deux d'entre eux ont été identifiés comme les auteurs présumés de l'agression, un autre aurait filmé la scène.

Deux frappent, sept regardent et un filme

"La vidéo est d'une grande violence. Deux jeunes s'approchent du jeune homme et ils le provoquent sans raison. La victime dit d'ailleurs qu'elle ne compte pas se battre," explique le commissaire Catherine, à la tête du commissariat de Saint-Malo. Le film montre les deux agresseurs asséner des coups de poing et de pieds à leur victime. "Deux frappent, sept regardent et un autre filme. D'après leurs déclarations la vidéo n'aurait pas été diffusée."

Les trois principaux protagonistes ont été entendus par la police. Ils seront convoqués devant le juge pour enfants pour violences aggravés et complicité. Les sept autres n'ont pas été poursuivis. "C'est un acte lâche, violent et gratuit et je tiens à dire à ceux qui auraient envie de le reproduire que nous les retrouverons," lâche le commissaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess