Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Malo : ils ouvrent clandestinement leur bar devant les caméras de TF1, la police les convoque

Un couple de Malouins, qui ouvre clandestinement son bar chaque soir a témoigné devant les caméras de l'émission Sept à huit sur TF1 le 7 février. L'établissement a été reconnu et le couple convoqué au commissariat de police.

Le reportage de Sept à huit a été diffusé le dimanche 7 février
Le reportage de Sept à huit a été diffusé le dimanche 7 février - Capture d'écran TF1

Ils ont témoigné sous couvert d'anonymat à la télé et ils se sont fait prendre. Dans un reportage de l'émission Sept à huit diffusée le dimanche 7 février sur TF1, on peut voir un couple de Malouins, gérants d'un bar, ouvrir clandestinement leur établissement. 

Une pratique quotidienne depuis le premier confinement avec une dizaine d'habitués, explique-t-on dans le commentaire du reportage. Devant la caméra, les deux gérants accueillent leurs clients par une porte dérobée. "C'est l'entrée de l'immeuble, c'est plus discret " explique la gérante.  Dans le bar qui a été calfeutré, on peut voir les clients, accoudés, verre à la main, sans aucun respect des règles sanitaires

Une procédure administrative et peut être pénale

Dans le reportage, le gérant se targue d'avoir tout prévu en cas de contrôle. " Si ça frappe assez fort, on sait que c'est une patrouille. Les gens sortent du local. Une fois dans la cage d'escaliers, ils montent chez moi là-haut ", explique t-il. 

Seulement voilà, l'émission est très regardée et le bar a été reconnu. Les deux gérants ont été convoqués au commissariat de Saint-Malo. Ils ont été entendus dans le cadre d'une procédure administrative pour une infraction de quatrième classe : l'amende est de seulement de 135 euros. La justice devra dire si elle les poursuit également pénalement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess