Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Martin-de-Ré: le patron de la discothèque menace de jeter l'éponge

-
Par , France Bleu La Rochelle

La discothèque Le Bastion est sous le coup d'une fermeture administrative, la troisième en trois ans. Sanctionnée après deux chutes dont une mortelle, à la sortie de cet établissement enserré dans la cidatelle Vauban. Son patron menace d'arrêter cette activité en fin de saison.

Particularité de la discothèque Le Bastion : elle est enserrée dans la citadelle de Saint-Martin, à deux pas de murailles hautes de dix mètres.
Particularité de la discothèque Le Bastion : elle est enserrée dans la citadelle de Saint-Martin, à deux pas de murailles hautes de dix mètres. - Discothèque Le Bastion

"Je suis obligé de mettre mon personnel au chômage technique", peste Jean-Audouin Vigy, le patron du Bastion qui emploie jusqu'à 30 personnes en haute saison. Alors que les beaux jours sont de retour, la discothèque est sous le coup d'une fermeture administrative, la troisième en trois ans, qui court jusqu'au 10 juillet inclus. Sanction décidée par la préfecture, après deux chutes graves au mois de mai, dont une mortelle, qui ont touché des clients à la sortie de l'établissement dont la particularité est d'être enserré dans la citadelle Vauban.

Pour Jean-Audouin Vigy, c'est sans doute la fermeture administrative de trop, et le jeune homme de 30 ans est tenté de tout arrêter. "Je suis perdu. Je ne sais pas trop ce qu'on peut faire de plus pour la sécurité." Selon lui, la préfecture refuse de voir tout le travail de prévention réalisé par l'établissement : distribution d'éthylotests, messages de prévention, maître-chien pour surveiller les remparts, et même des bus qui circulent toute la nuit sur l'île pour ramener les clients éméchés.

Une sanction, mais pas d'accompagnement

Plutôt que des sanctions, le patron du Bastion demande de l'aide, à la préfecture et à la mairie. "Pour l'instant, la méthode c'est : il y a un souci, on ferme. Un coupable est trouvé, mais qu'est-ce qu'on fait derrière ? Je suis dans une impasse totale, et je me dis : autant arrêter et faire autre chose."

Son désarroi, Jean-Audouin Vigy l'a partagé sur les réseaux sociaux, s'attirant de nombreux messages de soutien. Le maire de Saint-Martin n'est pas insensible non plus. "On a besoin du Bastion", reconnaît Patrice Déchelette, qui salue le travail de prévention mené par l'établissement, et promet rechercher des solutions.

Le gérant du Bastion a sécurisé lui-même certains accès aux murailles, avec des barrières. Jean-Audouin Vigy aimerait des travaux plus lourds.
Le gérant du Bastion a sécurisé lui-même certains accès aux murailles, avec des barrières. Jean-Audouin Vigy aimerait des travaux plus lourds. - Jean-Audouin Vigy

A la recherche de solutions

"La disparition du Bastion n'est pas une bonne chose pour l'île de Ré ni pour les jeunes, assure le maire. Dans les années 60, il y avait cinq ou six établissements de nuit sur l'île, maintenant il n'y en a plus que deux, et la population estivale a largement augmenté." Et on n'empêchera pas les gens de boire, conclut Patrice Déchelette, qui craint que les gens prennent encore plus de risques la nuit en cas de disparition de la discothèque.

Jean-Audouin Vigy réclame des aménagements de sécurité autour de sa discothèque. Mais des travaux lourds sont inenvisageables pour Patrice Déchelette. Barrières, filets, éclairage public... l'élu craint une dénaturation du site classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

Les remparts de Saint-Martin offrent très peu d'aménagements de sécurité. Une façon de ne pas dénaturer ce site classé au patrimoine de l'Unesco.
Les remparts de Saint-Martin offrent très peu d'aménagements de sécurité. Une façon de ne pas dénaturer ce site classé au patrimoine de l'Unesco. - Jean-Audouin Vigy

"Pourquoi pas installer des spots solaires à leds ?" propose Patrice Déchelette. Ce qui permettrait de mieux apercevoir les panneaux de danger. Le maire doit justement en discuter ce samedi midi sur le port de Saint-Martin avec le patron du Bastion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess