Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux ans de prison pour "Winnie l'Ourson", l'agresseur d'un détenu de Saint-Maur

-
Par , France Bleu Berry

C'est une 44e mention sur le casier judiciaire d'un détenu de la maison centrale de Saint-Maur (Indre). L'homme de 39 ans a été condamné à deux ans de prison pour l'agression d'un autre détenu de la prison.

Façade et entrée du tribunal de Châteauroux
Façade et entrée du tribunal de Châteauroux © Radio France - Régis Hervé

Les faits remontent au 4 avril 2018. Dans la cour de la maison centrale de Saint-Maur, une bagarre éclate entre deux détenus. À l'abri des regards mais dans l'axe d'une caméra de surveillance. La vidéo de l'agression a été diffusée ce mercredi au tribunal correctionnel de Châteauroux. On y voit un homme de grande taille porter de nombreux coups à un autre détenu de la prison. La violence des coups ne fait aucun doute. Le visage tuméfié de la victime et les 10 jours d'ITT attribués en sont deux preuves. "On aurait pu se retrouver devant une cour d'assises", témoigne l'avocate de la victime, indiquant que l'issue aurait pu être dramatique.

Devant les juges, le prévenu dit avoir voulu se défendre et avoir été menacé avec un couteau. L'enquête montrera pourtant qu'il n'y a jamais eu d'arme blanche dans le dossier. Il a réponse à tout et ne cesse d'interrompre le président du tribunal. Lunettes légèrement teintées, voix tonitruante, masque sous le nez : le détenu de la centrale de Saint-Maur fait le spectacle. "On me surnomme Winnie l'Ourson", avance l'homme de 39 ans comme pour rejeter les accusations de violence.

14 mois de prison sont requis. Mais les juges prononcent une peine plus lourde : deux ans ferme

Choix de la station

À venir dansDanssecondess