Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Nazaire: Il agresse des contrôleurs de bus alors qu'il était en règle

lundi 10 septembre 2018 à 16:41 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan

Jeudi dernier, lors d'un contrôle de billets à bord d'un bus de la Stran à Saint-Nazaire, un passager de 18 ans a refusé de montrer son titre de transport. Il a insulté, frappé deux contrôleurs avant de prendre la fuite. Il était jugé ce lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel.

le jeune prévenu écope de 105 heures de travail d'intérêt général
le jeune prévenu écope de 105 heures de travail d'intérêt général © Radio France - Anne Patinec

Saint-Nazaire, France

Jeudi dernier, à bord d'un bus de la ligne Hélyce, un banal contrôle de tickets dégénère. Un passager, âgé de 18 ans, refus de montrer son titre de transport.  Il insulte les contrôleurs, refuse de descendre ailleurs qu'à son arrêt puis sur le trottoir n'hésite pas à les frapper avec une sacoche avant de prendre la fuite. En tentant de le rattraper, l'un des agents de la Stran chute; il se fracture le coude et se tord le poignet. Il est en arrêt  pour au moins 6 semaines. Son collègue bénéficie de quelques jours d'ITT. Le prévenu s'est rendu de lui-même au commissariat le samedi. 

L'agresseur était en règle

Le jeune passager possède pourtant un titre de transport valable jusqu'au 17 septembre. Une carte qu'il perd d'ailleurs lors de sa fuite. "Pourquoi ce refus et pourquoi être parti en vrille alors que vous étiez en règle ? " lui demande à plusieurs reprises la présidente du tribunal. Visage enfantin, le prévenu, qui est père d'un garçon de cinq mois et doit démarrer un apprentissage en menuiserie, ne répond pas. Il explique juste "qu'il a déjà eu des problèmes avec des contrôleurs de la Stran". La procureure dénonce "la violence et la gratuité des faits face à des gens qui ne faisaient que leur travail"; elle réclame 3 mois d'emprisonnement dont un ferme. L'agresseur dont le casier judiciaire est vierge est finalement condamné à 105 heures de travail d'intérêt général.