Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Saint-Nazaire : trois gilets jaunes condamnés pour l'incendie du portail de la sous-préfecture

-
Par , France Bleu Loire Océan

Trois gilets jaunes, deux femmes et un homme, ont été condamnés ce jeudi par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire. Ils comparaissaient suite à l'incendie du portail de la sous-préfecture lors d'une manifestation le 5 janvier où d'importants dégâts avaient été commis dans la ville.

Les trois prévenus étaient jugés pour "dégradation du bien d'autrui par un moyen dangereux"
Les trois prévenus étaient jugés pour "dégradation du bien d'autrui par un moyen dangereux" © Radio France - Anne Patinec

Saint-Nazaire, France

Deux femmes et un homme comparaissaient ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire pour "dégradation ou détérioration du bien d'autrui par un moyen dangereux". La justice leur reproche d'être impliqués dans pour l'incendie du portail de la sous-préfecture   lors d'une manifestation le 5 janvier dernier où d'importants dégâts avaient été commis dans la ville. Après un rassemblement sur le pont de Saint-Nazaire, ils avaient apporté des pneus qui avaient été brûlés dans l'enceinte de la sous-préfecture.

24.400 euros de dégâts à rembourser

Sur les gilets jaunes qui étaient présents ce jour-là, trois ont été identifiés par les enquêteurs. "_S'ils s'en sont pris à la sous-préfecture, c'est qu'_ils voulaient s'adresser aux gouvernants qui ne les écoutent pas mais en aucun cas brûler ce bâtiment symbolique", explique l'un de leurs avocats. Les trois prévenus, qui fréquentent la maison du peuple, sont insérés. L'une est serveuse dans un restaurant de la Baule, l'autre mère de deux enfants et le troisième est conducteur de bus.

La procureure Sylvie Canovas insiste sur le climat insurrectionnel qui régnait dans Saint-Nazaire ce jour-là et requiert des peines de prison ferme. Le jugement est plus clément. Seule celle qui a déjà des antécédents judiciaires écope de six mois d'emprisonnement avec sursis; les deux autres sont condamnés à 105 heures de travail d'intérêt général. 

Le trio doit aussi rembourser les 24.442 euros de dégâts causés par l'incendie du portail. Ce qui a fait vivement réagir la cinquantaine de gilets jaunes présents dans la salle.

Les avocats des prévenus ont décidé de faire appel du jugement.