Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Nazaire : un homme tué d'un coup de couteau dans le coeur

mercredi 9 novembre 2016 à 18:49 - Mis à jour le mercredi 9 novembre 2016 à 20:30 Par Pascal Roche, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Un homme de 51 ans a été retrouvé mort mercredi, dans la cage d'escalier d'un immeuble de Saint-Nazaire. Il a été tué d'un coup de couteau dans le cœur. Son ex-compagne est en garde à vue.

L'immeuble de la rue de la République à Saint-Nazaire où a été retrouvé le corps sans vie de la victime
L'immeuble de la rue de la République à Saint-Nazaire où a été retrouvé le corps sans vie de la victime © Radio France - Anne Patinec

Saint-Nazaire, France

Un homme de 51 ans a été retrouvé mort mercredi à la mi-journée, dans la cage d'escalier d'un immeuble, au 48 rue de la République, dans le centre-ville de Saint-Nazaire. Le corps gisait sur les marches, un couteau de cuisine planté dans le cœur.

En début d'après-midi, l'ex-compagne de cet homme, une femme de 46 ans qui réside dans l'immeuble, est descendue voir ses voisines du dessous. Elle était en état de choc selon la procureure de la République de Saint-Nazaire, et elle leur a montré le corps de la victime. C'est celle qui serait l'auteur du coup de couteau. Les policiers ignorent encore les circonstances du drame. Y a-t-il eu bagarre ? Pourquoi l'homme est-il revenu alors que le couple était séparé après plusieurs années de vie commune ? A 18 heures, les policiers n'avaient pas encore pu entendre la quadragénaire.