Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Nazaire : une adjointe au maire écrit à la procureure au sujet des soupçons d'agressions sexuelles

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les épisodes se succèdent dans la crise de la majorité municipale. Une adjointe au maire vient d'écrire à la procureure pour évoquer le témoignage qu'elle a reçu d'une élue qui se dit victime de violences sexuelles de la part de l'adjoint aux finances. Ce dernier clame son innocence

L'ambiance au sein du conseil municipal de Saint-Nazaire est délétère
L'ambiance au sein du conseil municipal de Saint-Nazaire est délétère © Radio France - Anne Patinec

Pascale Hameau, l'une des adjointes au maire de Saint-Nazaire (EELV) , est l'une des quatre personnes qui  a reçu les confidences  il y a plus d'un an d'une élue qui se disait victime d'abus sexuels de la part de l'adjoint aux finances Martin Arnout. La victime présumée n'a pas porté plainte. Pour l'instant, le parquet n'a pas ouvert d'enquête sur le sujet

Ce mardi, Pascale Hameau a écrit à la procureure de la république, Sylvie Canovas ans en espérant que cela débouche sur l'ouverture d'une enquête judiciaire. " J'ai appris par voie de presse que la procureure ne pouvait pas déclencher d'enquête sur simple saisine du maire. J'ai donc saisi en mon nom la procureure et me suis mise à sa disposition pour lui livrer les faits dont j'ai connaissance, depuis plus d'un an, en tant que confidente directe, afin de lui permettre d'engager une procédure concernant le fond de cette affaire. J'espère ainsi permettre à la justice d'avancer (...)" indique Pascale Hameau dans son communiqué.  Ce mardi soir, la procureure n'a pas encore eu connaissance du courrier.

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Martin Arnout clame son innocence

Dans un autre communiqué, Martin Arnout, l'adjoint au maire aux finances, visé par les accusations monte au créneau et clame son innocence. "(...) Si une plainte devait être déposée contre moi par la victime déclarée, signataire du communiqué de mercredi dernier, je me réjouirais pour elle comme pour moi que chacun puisse dire sa vérité, en toute liberté. (...) je suis innocent de ce qui m'est reproché depuis une année et je compte bien le faire reconnaître (...). Je continue à tenir mes engagements d'élu, même si c'est dur (...) " explique l'élu dans un communiqué. Le mois dernier, il a porté plainte pour diffamation contre Laurianne Deniaud la première adjointe qui avait évoqué publiquement les accusations. 

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Cette affaire génère une ambiance délétère au sein du Conseil Municipal à moins d'un an des élections. Le collectif "Ilsnenous ferontpas taire" qui a signé une tribune la semaine dernière dénonçant "le sexisme ambiant" et "la loi du silence" à la mairie doit tenir une conférence de presse ce mercredi. Pascale Hameau est l'une des signataires de la tribune aux côtés d'une dizaine d'élus écologistes, socialistes et communistes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess