Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Ouen : une fusillade fait deux morts de 17 et 25 ans dans le quartier Soubise

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Saint-Ouen, France

Deux jeunes de 17 et 25 ans sont morts après avoir été blessés par balle, lors d'une fusillade dans le quartier Soubise, à Saint-Ouen, lundi soir. Un jeune de 16 ans, également blessé, a été hospitalisé. Douze personnes ont été interpellées dans les environs juste après la fusillade.

Une voiture de police, en Seine-Saint-Denis (illustration)
Une voiture de police, en Seine-Saint-Denis (illustration) © Radio France - Rémi Brancato

Une nouvelle fusillade mortelle s'est produite à Saint-Ouen lundi 14 septembre, aux alentours de minuit, faisant deux morts de 17 et 25 ans, et un blessé. Ce sont des appels à la plateforme d'urgence du 17 pour des détonations qui alertent les forces de l'ordre. Peu avant minuit, les policiers de la BAC se rendent sur place, et découvrent d'abord un jeune de 16 ans, blessé par balle. Il a été hospitalisé, mais son pronostic vital n'est pas engagé. 

Ce n'est qu'après que les forces de l'ordre découvrent deux autres victimes de cette fusillade, dans une cave de la cité. Il s'agit de deux hommes de 17 et 25 ans. Eux sont blessés beaucoup plus gravement : une balle dans la gorge pour l'un, une dans le torse pour l'autre, indique la police. A l'arrivée des secours, ils sont en arrêt cardio-respiratoire. Malgré les premiers soins, les deux victimes décèdent quelques minutes plus tard.

Une source syndicale décrit la scène comme une "boucherie". "Il y avait du sang partout", indique ce policier, qui pense, à première vue, à un règlement de compte. Douze personnes ont été interpellés dans les environs et placées en garde à vue, indique le parquet de Bobigny. La brigade criminelle est également saisie de l'enquête.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess