Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Pierre-des-Corps : la commerçante dénonce le trafic de drogue, son salon est dégradé

jeudi 25 octobre 2018 à 17:23 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Touraine

Pour la septième fois en quelques années, la serrure du salon de coiffure de Coiff&Go à Saint-Pierre-des-Corps, a de nouveau été bouchée dans la nuit de mercredi à jeudi. La gérante dénonce depuis des années les trafics de drogue près de son salon.

La serrure de Coiff&Go, à Saint-Pierre-des-Corps, a été bouchée dans la nuit de mercredi à jeudi.
La serrure de Coiff&Go, à Saint-Pierre-des-Corps, a été bouchée dans la nuit de mercredi à jeudi. - D.R.

Saint-Pierre-des-Corps, France

Lorsque les coiffeuses veulent ouvrir les portes du salon, ce jeudi matin, impossible. La serrure est bourrée de plastique, il faut appeler un serrurier pour changer le mécanisme. Cette scène, ce n'est pas la première fois que Nathalie Ferreira la rencontre. En quelques années, son salon de coiffure, Coiff&Go, à Saint-Pierre-des-Corps, a été dégradé à sept reprises. Tantôt du plastique, tantôt de la colle. Au mois de mai, une balle perdue finit sa course dans la vitrine de son commerce du quartier de la Rabâterie. 

Ce sentiment d'insécurité, la gérante n'en peut plus. Elle est en colère. "Très en colère, reprend-t-elle même. A un moment donné, comment peut-on empêcher un acteur économique de travailler, dans un quartier où il y a déjà pas grand chose ?"

Une tentative d'intimidation

Pour la commerçante, si les actes malveillants se multiplient, c'est en raison de son obstination. Obstination à ne rien laisser passer : ni les trafics de drogue, qui se déroulent juste devant sa porte, ni les rodéos urbains, en quad ou en moto cross, qui mettent en danger la vie des clients. "On essaye de me décourager à rester dans le centre commercial et de résister. C'est cela qui les dérange", analyse Nathalie Ferreira. 

Aujourd'hui, la gérante demande des aménagements notamment des caméras de vidéo surveillance, réclamées depuis plusieurs mois. L'Union des commerçants de Saint-Pierre-des-Corps a d'ailleurs lancé une pétition à ce sujet, et doit rencontrer la Mairie lundi 29 octobre.