Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Pierre-des-Corps : une élue du canton aurait été enlevée et séquestrée par sa propre famille

mercredi 25 juillet 2018 à 17:00 Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine et France Bleu

Mounia Haddad, élue à la ville de Saint-Pierre-des-Corps et au conseil départemental d'Indre-et-Loire, aurait été enlevée puis séquestrée par sa propre famille les 18 et 19 juillet dernier. Un procès aura d'ailleurs lieu la semaine prochaine, le jeudi 2 août.

Le père et deux oncles de Mounia Haddad sont poursuivis pour enlèvement et séquestration
Le père et deux oncles de Mounia Haddad sont poursuivis pour enlèvement et séquestration © Maxppp - Maxppp

Indre-et-Loire, France

C'est une affaire qui suscite l'étonnement, il faut dire qu'elle concerne une famille très bien intégrée à Saint-Pierre-des-Corps et jusqu'ici inconnue des services de police. 

Une histoire d'amour que la famille de la jeune femme n'accepte pas

Mounia Haddad, 29 ans, élue d'opposition à Saint-Pierre-des-Corps, également élue départementale sur ce canton pour La République en Marche, aurait été séquestrée par sa propre famille la semaine dernière. Famille avec laquelle les tensions sont vives depuis des mois, en raison de l'histoire d'amour que vit la jeune femme et que cette famille n'accepte pas. Son père et deux oncles sont ainsi poursuivis pour enlèvement et séquestration. Son frère, pour menaces de mort écrites. Tous les quatre comparaîtront d'ailleurs jeudi prochain, le 2 août, au tribunal correctionnel de Tours. Les faits qui leur sont reprochés se sont déroulés les 18 et 19 juillet dernier.

Le 18 au matin, la jeune femme dit avoir été enlevée par son père et ses deux oncles devant le domicile de son fiancé dans les Alpes-Maritimes. Agrippée au bras et mise de force dans une voiture, direction le domicile parental de Saint-Pierre-des-Corps. Le parquet retient d'ailleurs cette qualification d'enlèvement. Il y a des traces de contraintes qui ont été relevées sur les bras de la jeune femme, il y a aussi un témoin qui dit avoir entendu des cris, des insultes à l'encontre de Mounia Haddad. 

Le lendemain matin, les policiers tourangeaux se rendent à Saint-Pierre-des-Corps pour une rixe qui leur a été signalée en pleine rue, rixe entre la famille du fiancé qui habite La-Ville-aux-Dames et des membres de la famille de Mounia Haddad. Les policiers pénètrent dans le domicile des parents de la jeune femme, celle-ci se précipite alors sur eux, leur disant qu'elle a été enlevée puis séquestrée. De leur côté, le père et les oncles de Mounia Haddad assurent que la jeune femme les a suivis de son plein gré

Une jeune femme encore très choquée

Le père et les deux oncles, poursuivis pour enlèvement et séquestration, risquent jusqu'à cinq ans de prison. Le frère, poursuivi pour menaces de mort écrites, risque jusqu'à trois ans de prison. Tous les quatre sont sous contrôle judiciaire, ils ont notamment interdiction d'entrer en contact avec Mounia Haddad. Celle-ci est encore très choquée selon son avocat, elle ne sait d'ailleurs toujours pas si elle se rendra au procès la semaine prochaine.