Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Sornin (Charente) : l'apocalypse c'était il y a un an

-
Par , France Bleu La Rochelle

Un an après l'orage de grêle qui a, en grande partie, dévasté le village de Saint-Sornin, près de La Rochefoucauld en Charente, la plupart des toitures endommagées ont été réparées. Et c'est le moment de faire la fête pour tourner la page, et dépasser le traumatisme collectif.

Le boulanger de Saint-Sornin, Jean-Luc Boucher, a encore ses plafonds éventrés
Le boulanger de Saint-Sornin, Jean-Luc Boucher, a encore ses plafonds éventrés © Radio France - Pierre MARSAT

Saint-Sornin, Charente, France

C'était il y a tout juste un an : le 4 juillet 2018, un violent orage de grêle s'abattait sur la région de Saint-Sornin près de La Rochefoucauld. Des grêlons, gros comme des oranges ou des balles de tennis, ont dévasté toutes les toitures et les charpentes des habitations et des entreprises du secteur, sans (miraculeusement) faire de victimes. Un an plus tard, 900 000 mètres carrés de toitures endommagées ont été réparées. 

Dans le village, on ne voit que des toitures neuves, mais les travaux ont été longs - Radio France
Dans le village, on ne voit que des toitures neuves, mais les travaux ont été longs © Radio France - Pierre MARSAT

Malgré ses plafonds éventrés par endroits dans sa boulangerie, Jean-Luc Boucher a pu reprendre son activité une semaine après la catastrophe. D'autres habitants du village, mais aussi dans les 17 communes voisines, ont vu leurs toitures pulvérisées par les grêlons. Certains ont dû déménager. D'autres ont attendu les remboursements des assurances, mais ce fut long. 12 800 déclarations de sinistres avaient été enregistrées.

Il reste quelques maisons encore bâchées, sans toiture réparée - Radio France
Il reste quelques maisons encore bâchées, sans toiture réparée © Radio France - Pierre MARSAT

Pour conjurer le traumatisme du 4 juillet 2018, les anciens sinistrés sont appelés à se distraire : samedi, ce sera la fête du vin, alliée à la frairie. Pour l'occasion, le boulanger a créé un gâteau : la tuile et son grêlon, une tuile pâtissière avec une boule de glace à la vanille. Jean-Luc Boucher en a déjà préparé 200!  

200 tuiles pâtissières attendent déjà les convives de la Fête du Vin - Radio France
200 tuiles pâtissières attendent déjà les convives de la Fête du Vin © Radio France - Pierre MARSAT

L'école du village, très endommagée par l'orage de grêle, sera rasée pendant l'été. La nouvelle école ouvrira en janvier 2020, d'ici là ce sont des préfabriqués qui accueillent les élèves. Le conseil départemental de la Charente doit faire, le 12 juillet prochain, un bilan sur l'attribution des aides aux Charentais sinistrés lors de la tempête du 4 Juillet 2018. Le département avait débloqué, en Octobre dernier, une somme de 300 000 euros.  

Le maire de Saint-Sornin, Michaël Canit - Radio France
Le maire de Saint-Sornin, Michaël Canit © Radio France - Pierre MARSAT

Reportage à Saint-Sornin

Interview de Michaël Canit, maire de Saint-Sornin