Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saint-Sylvestre : à Bruxelles et Paris, un réveillon sous haute sécurité

jeudi 31 décembre 2015 à 7:45 - Mis à jour le jeudi 31 décembre 2015 à 14:14 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Il n'y aura ni festivités, ni feu d'artifice à Bruxelles pour le réveillon, a annoncé mercredi soir le maire de la ville, en raison des menaces terroristes. A Paris, la célébration du Nouvel an sur les Champs-Elysées est maintenue mais des milliers de policiers sont mobilisés.

Pas de feu d'artifice cette année sur les Champs-Elysées
Pas de feu d'artifice cette année sur les Champs-Elysées © Maxppp

Le passage de 2015 à 2016 se fera dans un climat tendu, ce jeudi à minuit, dans une partie de l'Europe. Après une année 2015 marquée par de nombreux attentats menés par Daech et avec une menace terroriste toujours présente, les festivités du Nouvel an en subissent les conséquences

Mercredi soir en Belgique, le maire de Bruxelles Yvan Mayeur a annoncé l'annulation, pure et simple, du feu d'artifice qui était prévu en plein centre-ville de la capitale belge, et de toutes les festivités prévues en ville. Une '"décision difficile" mais bonne selon le Premier ministre Charles Michel, au lendemain de l'arrestation de deux personnes soupçonnées de préparer des attentats à Bruxelles pour la fin de l'année. Jeudi, six nouvelles personnes ont été interpellées et entendues dans le cadre de cette enquête.

11.000 hommes mobilisés à Paris

A Paris, le traditionnel rassemblement sur les Champs-Elysées pour le décompte jusqu'à minuit aura bien lieu, mais sera lui aussi privé de feu d'artifice. En lieu et place du spectacle pyrotechnique, les Parisiens auront droit à des projections numériques sur l'Arc de Triomphe, un spectacle retransmis sur des écrans tout le long des Champs-Elysées, pour éviter une trop grande foule concentrée en haut de l'avenue.

Mercredi, le préfet de police de Paris a annoncé que quelque 11.000 hommes seraient déployés dans la capitale et dans ses environs, tous corps confondus (police, armée, pompiers). C'est 2.000 de plus qu'en 2014 où ils étaient 9.000 hommes. Rien que sur la "plus belle avenue du monde", 1.600 membres des forces de l'ordre assureront la sécurité. Cette célébration est en effet la plus grande manifestation publique autorisée depuis les attentats du 13 novembre.

>> A LIRE AUSSI : En Côte-d'Or, pas de festivités sans sécurité

Attentat évité à Ankara

Dans toutes les capitales d'Europe et même au-delà, les autorités ont pris des mesures de sécurité pour éviter que des attentats soient perpétrés lors de la nuit du Nouvel an. A Moscou, pour la première fois, la célèbre Place Rouge sera fermée au public. A Vienne (Autriche) et New-York, les mesures de sécurité seront aussi renforcées. 

Et en Turquie, la police a arrêté mercredi deux membres présumés de Daech, qui prévoyaient un double attentat suicide à Ankara pendant les fêtes. "Un gilet explosif prêt à être utilisé et un sac à dos rempli d'explosifs et renforcé par des billes et des tiges d'acier ont été saisis", selon un communiqué de la police.