Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saintes : rébellion à la maison d'arrêt, deux détenus meneurs en comparution immédiate ce vendredi

jeudi 13 septembre 2018 à 18:17 Par Gérald Paris, France Bleu La Rochelle

L'alcool aidant, une douzaine de détenus ont refusé de quitter la cour de promenade de la maison d'arrêt de Saintes mercredi après-midi. Les deux meneurs seront présentés à la justice ce vendredi après-midi en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Saintes.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Jean Nicholas Guillo

Saintes, France

Deux détenus de la maison d'arrêt de Saintes passeront en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Saintes ce vendredi après midi. Les deux hommes ont mené une fronde mercredi après-midi dans la cour de promenade de la prison incitant une 10aine d'autres détenus à ne pas regagner leur cellule. 

"Avec une occupation à 166% le jour de l'incident, 138 détenus présents sur 83 places disponibles, de nombreux matelas sont à même le sol effectivement ... " le directeur de la maison d'arrêt de Saintes.

Une fronde sur fond de surpopulation carcérale. Les détenus se plaignent des difficultés d'incarcération. "Avec une occupation à 166% le jour de l'incident, 138 détenus présents sur 83 places disponibles, de nombreux matelas sont à même le sol effectivement ... " Didier Docoche, le directeur de l'établissement ne masque pas les problèmes de surpopulation, mais insiste tout de même sur le fait que l'alcool a aidé à compliquer la situation. De l'alcool dans des colis probablement encore une fois jetés au dessus des murs d'enceinte, un procédé classique un peu partout en France.  

Les deux détenus meneurs ont été transférés temporairement à Neuvic en Dordogne, et à Gradignan près de Bordeaux

Les deux détenus meneurs ont été transférés temporairement à Neuvic en Dordogne, et à Gradignan près de Bordeaux. Devant le tribunal de Saintes ce vendredi, ils devront répondre d'insultes et de menaces aux surveillants. Une équipe d'intervention régionale de Bordeaux a dû être mobilisée pour faire retourner les détenus dans leur cellule, sans problème supplémentaire.