Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Salariés agressés au FC Nantes : le club "craint le pire à l'avenir" et va porter plainte

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Moins de 24 heures après la violente agression d'une trentaine de salariés du FC Nantes, le club annonce ce lundi son intention de déposer plainte. Dans un communiqué, la direction des Canaris parle d'un "déchaînement de violence injustifiable".

Le FC Nantes annonce, ce lundi, son intention de déposer plainte après la violente agression d'une trentaine de salariés du club, la veille.
Le FC Nantes annonce, ce lundi, son intention de déposer plainte après la violente agression d'une trentaine de salariés du club, la veille. © Maxppp - Romain Boulanger

La tension peine à redescendre au FC Nantes. Alors qu'une enquête a été ouverte, ce dimanche soir, après la violente agression dont ont été victimes une trentaine de salariés présents à la Beaujoire, le club réagit ce lundi. La direction des Jaune et Vert déplore "un déchaînement de violence injustifiable qui a mis en danger l’intégrité des personnes présentes sur place : salariés et agents de sécurité". Il annonce également son intention de déposer plainte auprès du procureur de la République de Nantes. 

Des actes qualifiés "d'irresponsables et inacceptables"

La police qui poursuit son travail de fourmi au lendemain de l'intrusion d'une trentaine de personnes cagoulées a déjà interpellé sept auteurs présumés. "Aujourd’hui, le FC Nantes déplore des blessés et craint le pire à l’avenir, est-il écrit dans un communiqué. "Cette escalade de la violence [...] est plus qu’inquiétante. Ces agissements irresponsables et inacceptables doivent être condamnés avec la plus grande sévérité." 

La direction de la Maison jaune pointe dans ce court message relayé sur son site "l'enterrement du FC Kita" auquel a pris part plus d'un millier de personnes ou encore la mise en place d'une sono au premier jour de l'arrivée de Raymond Domenech pour ridiculiser la gestion du club présidé par Waldemar Kita

Choix de la station

À venir dansDanssecondess