Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Un patron de Saleilles condamné à un an de prison avec sursis pour harcèlement moral

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Le patron d'une entreprise de Saleilles a été condamné ce mercredi pour harcèlement moral sur 12 de ses salariés. Le tribunal correctionnel de Perpignan lui a infligé une peine d'un an de prison avec sursis et de 15 000 euros d'amende.

Le tribunal de Perpignan a condamné le patron
Le tribunal de Perpignan a condamné le patron © Radio France

Les brimades, insultes et contre-ordres étaient devenus quasi quotidiens. Le patron d'une entreprise de Saleilles, spécialisée dans la fabrication de pompes pour les plateformes pétrolières, a été condamné ce mercredi, à un an de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende, pour harcèlement moral. Décision du tribunal correctionnel de Perpignan.

Dix-huit de ses salariés avaient porté plainte contre lui. Le patron devra également payer douze des salariés qui se sont constitués partie civile, environ 40 000 euros de dommages et intérêts.

Pendant l'audience, qui s'est tenue en janvier, les salariés avaient décrit un véritable climat de terreur au sein de l'entreprise, évoquant des hurlements dans les salles de réunion, des réflexions humiliantes du type "tu fais de la merde" ou "tu n'es bonne à rien". D'autres encore se faisaient traiter d'"illettrés" ou d'"incapables" en public.

"On avait la boule au ventre en arrivant le matin, témoigne un employé, une impression d'aller à l'abattoir", tant le chantage au licenciement était devenu quotidien, selon les salariés, tant les ordinateurs et les téléphones avaient tendance à voler dans les pièces lors des crises de colère du patron.

L'avocat de la défense avait évoqué un patron, âgé de 60 ans, atteint par un cancer et sous pression dans un secteur aussi sensible que celui du pétrole. L'homme avait lui, refusé de répondre aux questions du tribunal, lors de l'audience.

Un jugement inédit dans les PO

Ce mercredi, l'avocat d'une douzaine de salariés, Maître Mourad Brihi s'est dit "satisfait" de la décision du tribunal de Perpignan, une décision "novatrice" dans les Pyrénées-Orientales.

Il faut dire que dans ce genre de dossiers, les salariés ont parfois du mal à faire reconnaître le harcèlement dont ils sont victimes. Parce qu'il existe souvent peu de preuves. Dans ce dossier en particulier, c'est le nombre important de victimes et les recoupements possibles entre leurs témoignages qui ont permis d'en arriver à la condamnation du patron incriminé, selon l'avocat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess