Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Salies de Béarn : après les inondations, la fête de la musique malgré tout

vendredi 22 juin 2018 à 6:06 Par Marie-Line Napias, France Bleu Béarn

Le 13 juin Salies de Béarn était noyée sous les eaux du Saleys. Pas de victimes mais de gros dégâts. Aujourd'hui la vie quotidienne a encore du mal à reprendre, elle est très compliquée pour certains sinistrés.

Des matelas neufs pour les sinistrés
Des matelas neufs pour les sinistrés © Radio France - Maud Calvès

A Salies de Béarn, un habitant sur dix est à reloger, 574 personnes.  Très vite la municipalité a reçu des dons, surtout des vêtements. Du monde est venu pour aider à nettoyer. Aujourd'hui il n'y a presque plus de traces de la boue qui a envahi la commune. Le premier marché s'est tenu ce jeudi. C'était aussi le dernier repas distribué par les bénévoles, les restos du cœur vont prendre la suite.  La ville de Pau a envoyé une vingtaine de chalets en bois pour que les commerçants sinistrés puissent ouvrir des boutiques temporaires. 

Problème numéro un : le logement

Passé le premier mouvement de soutien, les sinistrés ressentent maintenant l'épuisement face à la gestion quotidienne. C'est le cas de Stéphanie, la jeune femme est mère d'une petite fille qui a vu son école inondée. Dans son appartement, l'eau est montée à 1 m 40. La mairie l'a relogée dans un hôtel pour encore deux semaines, mais selon les experts, il faudra quatre mois pour remettre son appartement en état. Elle n'est pas sûre de vouloir s'y réinstaller. 

Stéphanie une jeune sinistrée épuisée, et inquiète pour son avenir

Pour les courses on a droit à des aides alimentaires. J'attends l'expert pour l'assurance, sauf que tous les papiers sont pourris, il a fallu essayer de chiffrer, objet par objet, pièce par pièce, c'est un travail "énormissime". J'espère que ça aboutira à quelques chose, on a peur aussi de ne pas être indemnisés à hauteur de ce qu'on avait dans les logements. En soutien psychologique on avait les gens, maintenant c'est plus personnel, on a beau en discuter ça ne nous fait pas avancer dans nos situations. La priorité ça reste la petite. Aujourd'hui je ne sais pas du tout comment ça va se passer."

Le problème du logement est crucial. Les centres de cure thermale avaient prêté des chambres aux sinistrés, mais les curistes arrivent, il faut libérer ces chambres. Si on ne trouve pas de logements, la centaine de matelas neufs et les 90 réfrigérateurs offerts par Cdiscount ne serviront pas à grand chose.  La ville collecte encore des machines à laver, des sèche-linge, des meubles, et surtout de l'argent (les chèques sont à adresser au Centre Communal d'Action Sociale). 

Malgré ce contexte difficile, Salies de Béarn a tenu à faire la fête de la musique hier soir. L'occasion de partager aussi de bons moments après ces jours épuisants. 

Gourette aussi sort de sa gangue de boue

La station de Gourette a été envahie par les eaux du Valentin.  Le nettoyage a été compliqué par les difficultés d'accès à cause de l'effondrement de la route entre les Eaux-bonnes et Gourette. Aujourd'hui le nettoyage est quasiment terminé. La bonne nouvelle c'est qu'il y a peu de dégâts sur le domaine public. Les commerçants attendent désormais la visite des assurances. Et puis surtout le diagnostic sur la route et les travaux à venir. Réponse normalement ce vendredi 22 juin