Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sallaumines : le meurtrier présumé de Laura identifié et mis en examen

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Nord, France Bleu

Plus de quatre mois après le meurtre de Laura, une jeune femme de 16 ans, à Sallaumines dans le Pas-de-Calais, un homme de 36 ans a été interpellé et mis en examen a annoncé ce lundi le procureur de la république de Béthune, lors d'une conférence de presse.

Le procureur de la République de Béthune a annoncé la mise en examen du meurtrier présumé de Laura
Le procureur de la République de Béthune a annoncé la mise en examen du meurtrier présumé de Laura © Radio France - Odile Senellart

Le meurtrier présumé de Laura a été mis en examen le vendredi 5 juin pour meurtre en état de récidive et il a été écroué. Il s'agit d'un homme de 36 ans, habitant la région et déjà condamné à de nombreuses reprises, notamment pour meurtre en 2007. Lors de son placement en garde à vue, il a nié toute implication dans le meurtre et a ensuite refusé de s'expliquer sur l'affaire. On ne sait pas s'il connaissait la jeune victime. 

Le jour des faits, le 30 janvier, un témoin avait vu l'agresseur, il l'avait décrit aux enquêteurs mais n'avait pas pu le reconnaître formellement. L'adolescente avait elle succombé à plusieurs coups de couteau, dont plusieurs au niveau du cou. Une marche blanche avait été organisée en sa mémoire à Sallaumines.

L'enquête a pris un tournant décisif le 23 février, lorsque la police de Lens interpelle Ferdinand Aouri dans le cadre d'une affaire de violences conjugales. A ce moment-là, un membre de son entourage le désigne alors comme étant le meurtrier de Laura. Deux proches déclarent à leur tour l'avoir vu rentrer un soir couvert de sang et affirmer qu'il avait "planté une jeune fille au cou". 

Son ADN retrouvé sur les lunettes de Laura

D'autres éléments matériels semblent inculper l'homme : "Les investigations téléphoniques ont établi que le _téléphone utilisé par Ferdinand Aouri avait été actif  sur la commune de Sallaumines le jour des faits_", indique Thierry Dran, le procureur de la République de Béthune.  Et enfin l'ADN retrouvé sur la paire de lunettes de Laura, près de son corps, était bien celui de Ferdinand Aouri. Pourquoi a-t-il alors fallu plus de trois mois entre son arrestation et sa mise en examen? "Nous n'avons fait aucune audition de témoin pendant les deux mois de confinement, explique Romuald Muller, le directeur interrégional de la police judiciaire de Lille, il était anormal d'imaginer convoquer quelqu'un alors que la loi leur demandait d'être confiné."

Déjà condamné pour meurtre en 2007

L'homme, âgé de 36 ans, déjà incarcéré pour d'autres faits, a donc été placé en garde à vue le 3 juin puis mis en examen le 5 juin pour meurtre en récidive légale. Selon le patron de la police judiciaire de Lille, il a déjà passé plus de la moitié de sa vie en prison. Il a déjà été condamné en 2007 à 15 ans de réclusion pour un meurtre commis en 2003. Il a également écopé de différentes peines pour vols, escroquerie ou encore recel.  Cela faisait huit mois qu'il était sorti de prison lorsque Laura a été tuée. 

La conférence de presse de Thierry Dran, procureur de la République de Béthune

Choix de la station

À venir dansDanssecondess