Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sancoins : deux dealers toxicomanes arrêtés

vendredi 1 mars 2019 à 16:53 - Mis à jour le vendredi 1 mars 2019 à 17:21 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Un trafic, principalement d'héroïne démantelé à Sancoins, à l'Est de Bourges. Depuis un an et demi, un couple de toxicomanes écoulait environ un kilo de drogue par mois.

Les gendarmes ont retrouvé une importante somme d'argent en liquide.
Les gendarmes ont retrouvé une importante somme d'argent en liquide. © Radio France - Michel Benoit

Sancoins, France

L'homme a été condamné ce vendredi par le tribunal correctionnel de Bourges à 24 mois d'emprisonnement (dont 12 avec sursis) et sa compagne à 18 mois de prison dont 10 avec sursis. Les gendarmes sont remontés jusqu'à eux, suite à un banal contrôle routier mercredi. A bord d'une voiture, les gendarmes retrouvent un sachet avec des traces de drogue... les passagers ne font aucune difficulté pour leur expliquer où ils s'approvisionnent. Trois heures plus tard une perquisition est menée à Sancoins. Les enquêteurs mettent la main sur près de deux kilos de produits de coupage, 23 grammes de cocaïne, 17 grammes de résine de cannabis, 700 euros en liquide et huit téléphones portables. 

Le produit de coupage de la drogue était du paracétamol. - Radio France
Le produit de coupage de la drogue était du paracétamol. © Radio France - Michel Benoit

Nous sommes chez un couple de toxicomanes d'une quarantaine d'années. Ils reconnaissent vendre environ 30 grammes d'héroïne principalement chaque jour à une dizaine de clients réguliers. A trente euros le gramme, ça fait environ 9.000 euros par mois. Pourtant, leur train de vie est modeste. La majeure partie des bénéfices servait à racheter de la drogue pour leur consommation personnelle : il leur fallait au moins une quinzaine de grammes par jour. Une dette non remboursée et leur dealeur les a obligés à revendre. Ils n'osent d'ailleurs pas donner son nom aujourd'hui par peur de représailles sur leur famille. Ce séjour en prison devrait les aider à se sevrer, mais pour combien de temps ?