Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sarah Halimi : la cour de cassation confirme l'irresponsabilité pénale du meurtrier, qui ne sera pas jugé

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La cour de cassation a confirmé ce mercredi l'irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah Halimi, défenestrée par un de ses voisins à Paris le 4 avril 2017. L'homme ne sera pas jugé, car les experts psychiatriques s'accordent à dire qu'il souffrait de "bouffée délirante".

La cour de cassation a confirmé l'irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah halimi.
La cour de cassation a confirmé l'irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah halimi. © Maxppp - Xavier de Torres

La cour de cassation a confirmé ce mercredi l'irresponsabilité pénale de Kobili Traoré, meurtrier de Sarah Halimi, une sexagénaire juive le 4 avril 2017, dans le quartier parisien de Belleville. Le meurtrier ne sera donc pas jugé, confirmant une décision de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris du 19 décembre 2019. 

L'homme, selon les experts, souffrait de "bouffée délirante"

Selon les experts psychiatriques, unanimes, l'homme souffrait de "bouffée délirante" au moment des faits. Ce 4 avril 2017, Kobili Traoré avait frappé sa voisine juive de 65 ans aux cris d’Allah Akbar et en récitant des versets du Coran. Le jeune homme, un musulman de 27 ans, l’avait ensuite précipité dans le vide dans la cour de leur immeuble d’un HLM de Belleville, dans l’Est parisien.

"C'est une très grande déception", a déclaré au près de franceinfo Julie Buk Lament, avocate des proches de Sarah Halimi, qui annonce son intention de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme. 

"Le cas de Kobili Traoré va impacter l’ensemble de la communauté française car toute personne qui consomme des stupéfiants peut alors voir sa responsabilité pénale dissoute", a regretté quant à elle Muriel Ouaknine Melki, présidente de l'Organisation juive européenne. "C’est la porte ouverte à quantité de décisions que nous allons avoir à connaître dans les prochaines années.

Kobili Traoré est hospitalisé en psychiatrie depuis ce crime. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess