Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saran : un nouveau détenu cache 1.880 euros sous ses testicules

jeudi 4 janvier 2018 à 19:15 Par Fanny Bouvard, France Bleu Orléans et France Bleu

Au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran, les agents ont fait une découverte surprenante dimanche dernier, lors de la fouille d'un nouveau détenu. 1.880 euros en liquide, dissimulés sous ses testicules.

Illustration : un agent du centre pénitentiaire de Saran.
Illustration : un agent du centre pénitentiaire de Saran. © Maxppp - Thomas Padilla

Saran, France

Il sortait de 48 heures de garde à vue et pourtant, il cachait une importante somme d'argent au moment de son arrivée à la prison de Saran. Lors de sa fouille, dimanche 31 décembre vers 13h, les agents ont découvert 1.880 euros en liquide sous les testicules d'un nouveau détenu. "Il les maintenait cachés grâce à ses cuisses, précise Ludovic Grigis, représentant du syndicat FO. C'est lui qui volontairement les a donnés aux surveillants, en pensant peut-être que ça allait passer. Sauf qu'en les cachant d'abord, il était en infraction". La somme a été remise au magistrat en charge de son dossier.

"Il y avait des billets de 50, 20, 10 et 5 euros" Ludovic Grigis, FO pénitentiaire Orléans-Saran

"C'est loin d'être la première fois que l'on découvre des objets illicites et inquiétants lors de première fouille, raconte Ludovic Grigis. En avril, c'est un couteau artisanal qu'on a retrouvé dans la ceinture d'un nouveau détenu, et plus récemment une arme avec trois munitions dans le chargeur."

Le surveillant demande plus de sécurité et une véritable prise de conscience de la part des responsables politiques. "En cette période, tous les politiciens, se pressent de féliciter, les policiers, les gendarmes ou les militaires pour tout le travail qu'ils font. Mais dans les établissements pénitentiaires on n'est pas en sécurité non plus."