Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sarcelles : deux adolescents mis en examen pour avoir tiré à la carabine à plomb sur une synagogue

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les deux adolescents interpellés samedi à Sarcelles après avoir tiré à la carabine à plomb en direction d'une synagogue ont été mis en examen pour "violences avec arme et en réunion. Un passant a été légèrement blessé. Le juge pour enfant n'a pas retenu la circonstance aggravante d'antisémitisme.

Une voiture de police - illustration
Une voiture de police - illustration © Radio France - Oanna Favennec

Sarcelles, France

Deux adolescents de 15 et 16 ans qui avaient été interpellés samedi à Sarcelles (Val-d'Oise) ont été mis en examen pour violences avec arme et en réunion" a indiqué mardi le parquet de Pontoise. Les deux jeunes ont été présentés à un juge des enfants lundi. Vendredi soir, ils avaient tiré à la carabine à plomb en direction d'une synagogue de cette ville où vit une importante communauté juive. Le juge n'a pas retenu le caractère antisémite de l'acte que le parquet avait relevé.

Les deux ados ont reconnu avoir tiré depuis leur balcon

Un passant avait été légèrement blessé au mollet devant le lieu de culte. 

Les deux jeunes ont reconnu avoir tiré depuis le balcon d'un immeuble situé en face de la synagogue, située rue Charles Péguy, a précisé le parquet mais ils se sont renvoyés la responsabilité du tir qui a fait un blessé. Le maire de Sarcelles Patrick Haddad, avait condamné l'agression.  

Une agression motivée par la bêtise" - Moïse Kahloun

Les deux adolescents ont été laissés libres, "avec une mesure de réparation pénale dans l'attente du jugement pour l'un des deux", a ajouté le parquet.  Selon une source proche de l'enquête, leur profil est plutôt celui de deux "écervelés sans aucune notion d'antisémitisme, qui tiraient un peu au hasard".

Moïse Kahloun, le président de la communauté juive de Sarcelles, avait dénoncé une agression d'abord motivée par la bêtise, dans Le Parisien. "_Ce n'est pas une agression antisémite_. Ce sont des enfants qui auraient tiré sur n'importe qui". Il s'est dit d'abord préoccupé par la montée des insultes antisémites : "les personnes antisémites ne se cachent plus et le disent ouvertement", a-t-il regretté.  

Les actes antijuifs en forte hausse

Cette agression a eu lieu alors que plusieurs actes antijuifs ont été recensés la semaine dernière: croix gammées barrant le visage de Simone Veil, arbre à la mémoire du jeune Ilan Halimi scié, insultes contre le philosophe Alain Finkielkraut.  

Mardi soir, plusieurs rassemblements sont prévus en France contre l'antisémitisme, dont un grand à Paris où se rendront Edouard Philippe et une grande partie du gouvernement ainsi que les représentants d'une vingtaine de partis. Les actes antijuifs ont bondi de 74% en 2018, selon les chiffres du gouvernement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu