Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sarcelles : nombreuses réactions indignées après l'agression d'un enfant de 8 ans portant une kippa

mardi 30 janvier 2018 à 17:24 - Mis à jour le mercredi 31 janvier 2018 à 16:53 Par Jocelyne Jean, France Bleu Paris et France Bleu

Un jeune garçon, de confession juive a été agressé lundi à Sarcelles par deux adolescents qui ont pris la fuite. Le parquet de Pontoise privilégie le caractère antisémite de l'agression. Les réactions politiques se multiplient. C'est "un acte ignoble" réagit Emmanuel Macron sur son compte Twitter.

© Maxppp -

Sarcelles, France

Un jeune garçon, âgé de huit ans portant une kippa a été attaqué par deux adolescents lundi avenue du 8 mai 1945 à Sarcelles (Val-d'Oise) à proximité du quartier appelé "petite Jérusalem" alors qu'il se rendait à un cours de soutien scolaire . L'enfant a reçu deux coups de pied à la cheville et aux parties génitales par deux jeunes âgés d'une quinzaine d'années qui ont pris la fuite. Les parents ont décidé de porter plainte. 

Le parquet de Pontoise  a ouvert une enquête en flagrance. En l'absence de mobile apparent, il privilégie le caractère antisémite de l'agression. L'enquête a été confié à la sûreté départementale.

Le Premier ministre à l'Assemblée nationale

Mercredi, deux jours après l'agression d'un jeune garçon portant une kippa à Sarcelles, le Premier ministre, Edouard Philippe, a dénoncé "une nouvelle forme d'antisémitisme violente et brutale qui s'exprime de façon de plus en plus ouverte sur notre territoire". "Nous souhaitons que la justice passe et qu'elle passe bien entendu avec sévérité", a affirmé Edouard Philippe, qui répondait au député LREM du Val-d'Oise, Dominique Da Silva, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Le gouvernement prépare un nouveau plan contre l'antisémitisme que le Premier ministre veut "large et ambitieux" et qui sera présenté à la mi-mars 2018, lors de la semaine d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme. 

Les réactions politiques se multiplient

Le président Emmanuel Macron a réagi dans la nuit de mardi à mercredi sur son compte Twitter. Il condamne l'agression qu'il qualifie "d'acte ignoble". Il ajoute : "chaque fois qu'un citoyen est agressé en raison de son âge, de son apparence ou de sa confession, c'est toute la République qu'on agresse".

"La justice retenant le mobile antisémite, la sanction doit être implacable et exemplaire", déclare Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement.

"La naïveté face à la montée de l'antisémitisme doit cesser. La République doit être implacable", affirme Laurent Wauquiez président des Républicains. 

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France se dit scandalisée et réclame "une mobilisation sans faille pour retrouver les agresseurs".

Marine Le Pen, présidente du Front National indique : "L’insécurité ressentie par nos compatriotes de confession juive n’est pas un fantasme mais la triste réalité de la montée d’un antisémitisme virulent porté par l’islam radical. Les paroles de compassion ne suffisent pas, il faut des actes!"

"Gérard Collomb condamne avec la plus grande fermeté la lâche agression... et réaffirme l’engagement de ses services pour prévenir et combattre toutes les formes d’antisémitisme", indique le ministère de l'Intérieur.

Il va bien physiquement mais il ne faut surtout pas minimiser la gravité de l'agression. C'est scandaleux et inadmissible de s'attaquer à un enfant de huit ans qui n'a rien demandé et qui va à un cours de mathématiques tranquillement chez lui. C'est juste insupportable et abject(...) Je suis inquiet parce que c'est la deuxième agression sur un membre de la communauté juive en un mois déclare François Pupponi, député du Val-d'Oise sur France Bleu Paris

Renforcement des patrouilles

Le maire de Sarcelles Nicolas Maccioni confirme que l'enfant est choqué mais qu'il va bien physiquement.

J'ai demandé que l'on renforce à la fois les patrouilles mais surtout de renforcer les effectifs notamment de la police nationale. On a bénéficié dés cet après midi (ndrl mardi) d'effectifs supplémentaires de la police nationale, de patrouilles supplémentaires des hommes de l'opération sentinelle et en tant que maire , j'ai décidé de renforcer également les patrouilles de la police municipale notamment sur les horaires de fin de journée, à partir des sorties scolaires