Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

A Sarcelles, une marche blanche pour Samir, tué pour une place dans une file d'attente

dimanche 8 novembre 2015 à 19:18 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

500 personnes environ ont défilé ce dimanche dans les rues du quartier des vignes blanches à Sarcelles pour rendre hommage à Samir, 28 ans, tué le 30 août dernier d'un coup de couteau dans la file d'attente d'un fast-food. Ses proches dénoncent une violence barbare et réclament justice.

La famille et les amis de Samir marchent dans Sarcelles
La famille et les amis de Samir marchent dans Sarcelles © Radio France - Rémi Brancato

Sarcelles, France

Le 30 août dernier, Samir Kerkar, 28 ans, patiente dans la voiture d'un ami dans la file d'attente du "drive" d'un fast-food de Garges-lès-Gonesse, près de chez lui, à Sarcelles. Il descend de la voiture pour saluer un ami et les 3 occupants qui se trouvent dans le véhicule devant lui pense qu'il veut les doubler dans la file d'attente. L'un d'eux sort un couteau et l'attaque. Samir est tué.

Ce dimanche, la famille du jeune homme organisait une marche blanche dans les rues de Sarcelles pour dire "plus jamais ça". Pour la sœur de Samir, Sabrina, les agresseurs se sont "acharnés sur lui"

"Il faut que la justice soit sévère avec ces jeunes qui enlèvent la vie."

Sabrina Kerkar, la soeur de Samir.

La justice doit "faire son travail"

Le maire de Sarcelles, François Puponni a pris la parole lors de ce rassemblement. Il dénonce une violence barbare et estime qu'il faut aussi lutter contre la violence quotidienne:

"C'est le résultat de trop de successions de méchancetés, de haines. Sommes nous encore dans la civilisation, demande-t-il, n'avons nous pas basculé dans la barbarie?"

La mère de Samir, Dalila, demande "à la justice de faire son travail". Pour le moment, le conducteur de la voiture des agresseurs a été arrêté et l'homme qui aurait porté le coup de couteau s'est rendu quelques jours après. Tous deux sont en détention provisoire. Une troisième personne, qui les accompagnait, est toujours recherchée.

Rémi Brancato a suivi la marche blanche, dans les rues de Sarcelles